coupure rubanLe président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a procédé à l’inauguration ce 15 novembre 2018 de l’échangeur du Nord. D’un coût global de 70 milliards de francs FCFA, ce quatrième échangeur de la ville de Ouagadougou  ouvre l’accès aux arrondissements 3 et 9, aux routes nationales 2  et 22, au quartier Bassinko ainsi qu’à la commune rurale de Pabré.

Après 35 mois de travaux, l’entreprise SOGEA SATOM, sous le contrôle technique d’AGEIM, a réalisé ce qui peut être considéré comme le plus grand échangeur du Burkina Faso. Constitué de 10 ponts de 40 à 75 mètres avec 22 km de voiries revêtues en béton bitumineux, le joyau inauguré ce jour contribuera sans nul doute à la fluidité du trafic urbain. Les populations riveraines, qui n’ont pas voulu se faire conter, l’évènement ont très tôt pris d’assaut le rond-point de la Jeunesse. Les chefs coutumiers, qui étaient fortement représentés, ont par la voix de Naaba Kiba, chef de Tampouy, traduit la reconnaissance de la population aux autorités pour cette infrastructure routière qui vient leur faciliter la vie.

Le maire Armand Béouindé, dans son allocution, n’a pas manqué de dire la fierté de la ville de Ouagadougou de posséder un tel ouvrage. C’est dans ce sens qu’il a invité  tous les usagers à considérer le nouvel échangeur comme un outil fragile dont il faut prendre soin. Il a ajouté que des dispositions seraient prises pour sécuriser les réserves foncières dégagées par le nouvel ouvrage et qu’aucune  occupation  anarchique des abords de l’échangeur ne serait tolérée.

Le ministre des Infrastructures, qui a prononcé le discours d’inauguration, a relevé que l’idée de conception de cet échangeur ainsi que  des trois autres que compte la ville de Ouagadougou, remonte au temps où  l’actuel président du Faso était ministre des Transports. Il avait donc été décidé, pour la mobilité urbaine et la sécurité routière, de construire des échangeurs aux points stratégiques de notre pays.  Même si le projet, selon certains, est d’une autre époque, le président du Faso a pris l’engagement de le réaliser. L’entreprise SOGEA SATOM a été félicitée pour l’exemple de rigueur et de sérieux qu’elle donne en livrant l’ouvrage dans les délais. Le ministre n’a pas manqué de mettre en garde les usagers routeautres sociétés dont les travaux  piétinent  en ces termes : «  Dans la mise en œuvre du programme des infrastructures routières,  il n’y aura plus de place pour les entreprises boiteuses. » Tout en invitant les populations à la patience, Eric Bougma a annoncé que les projets de voiries urbaines à Ouagadougou  allaient se multiplier  avec 13 km de voiries qui verront bientôt le jour  ainsi que le resurfaçage du centre-ville.  L’interconnexion entre les villes se poursuivra avec le démarrage imminent des travaux de réfection de la route de Fada N’Gourma.

En rappel, c’est le 5 décembre 2015 qu’avaient été lancés les travaux de construction de l’échangeur du Nord.

Armelle OUEDRAOGO (Stagiaire)

Présentation

RADARS INFO BURKINA est un site multimédia d’information générale dont la ligne éditoriale est axée sur les droits humains, la bonne gouvernance, l’équité, la justice sociale et la promotion des bonnes pratiques. Notre démarche est foncièrement enracinée dans la proximité du traitement des nouvelles et le strict respect des principes d’éthique et de déontologie journalistiques.

Radars Info Burkina est constitué d’une équipe motivée et déterminée qui capitalise une riche expérience professionnelle avérée.

Radars info Burkina a tissé, par ailleurs, un vaste réseau de collaborateurs, de partenaires et de personnes ressources qui crédibilisent la publication au quotidien d’informations vraies et des faits réels sur nos différentes plateformes.

Dernières nouvelles

16
Oct2018

Administration douanière burkinabè : Le SYNATRAD dénonce une prise en otage de l’administration qui pourrait conduire à une déliquescence de la douane

Le Syndicat national des travailleurs des douanes (SYNATRAD) s’insurge contre le comportement de certains agents de l’administration douanière, qui à dessein bloquent les nominations, parce qu’exigeant des modifications avant la...

21
Jui2018

Le maraîchage au Burkina : Un secteur porteur toujours en deçà de la demande des populations

Le Burkina a adopté la culture de contre-saison comme une alternative à la promotion de l’autosuffisance alimentaire. A Ouagadougou, beaucoup de familles vivent de ce maraîchage périurbain, mais  souffre du...

Adresse et contacts

O3 BP 7240 Ouagadougou 03
info@radarsburkina.net
(00226) 78 87 61 27 / 58 31 58 56
Copyright © 2018 Radars Info Burkina - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public