Forces armées nationales : «Les Généraux sont appelés à aller partout. Si nous avons besoin d’eux sur des théâtres d’opérations, des instructions leur seront données », Chériff Sy, ministre de la Défense

fan uneUne délégation des officiers généraux a présenté ses vœux au ministre burkinabè de la Défense nationale et des Anciens Combattants, Chériff Moumina Sy, ce vendredi 10 janvier 2020 dans l’enceinte dudit ministère.  A l’issue de cette rencontre, Chériff Sy, très ému, a indiqué que ces officiers généraux représentent une somme d’intelligence pour son département, pour l’ensemble des forces armées nationales et que «si nous avons besoin d’eux sur des théâtres d’opérations, des instructions leur seront données».

«Les officiers généraux ont un statut au niveau des forces armées, ils ont des devoirs. Alors nous nous devions de venir exprimer nos vœux les meilleurs au ministre et surtout rappeler le rôle que doivent jouer les généraux dans une armée. Ce sont des officiers qui sont à la disposition du ministre pour donner des avis éclairés sur des points précis, des avis en saisine ou en autosaisine. Il a été très réceptif et, en retour, nous a formulé ses vœux que nous avons appréciés. Nous avons tous souhaité que les vœux que nous avons formulés à son endroit comme ceux qu’il nous a formulés en retour soient exaucés par le Tout-Puissant. Et vu la situation actuelle du pays, je pense que l’union des forces, l’union des esprits au niveau des forces armées est nécessaire pour traverser cette situation délicate », a affirmé le Général de division Robert Tinga Guiguemdé, chef de la délégation.  

Quant au ministre de la Défense nationale, « très ému » à l’issue de la rencontre, il a expliqué que les officiers généraux «représentent une somme d’intelligence pour notre département, pour l’ensemble des forces armées nationales. Qu’ils aient pris sur leur temps, leur agenda, pour venir nous présenter leurs vœux et à travers nous à l’ensemble des officiers, sous-officiers et hommes du rang est important. fann 2Cela montre justement la solidité et la cohésion de notre armée, cela marque et traduit la volonté des officiers généraux de rappeler, de dire le lien très fort qu’ils ont avec cette armée. Parce que c’est la leur, ils ne peuvent pas et nous ne pouvons pas non plus vous dire ici leur contribution. C’est fait dans des cadres plus appropriés. Mais sachez que de façon quotidienne, ils donnent des avis et des opinions concrètes.  Les généraux sont appelés à aller partout. Si, nous avons besoin d’eux sur des théâtres d’opérations, que ce soit à Arbinda ou à l’Est, des instructions leur seront données parce que c’est d’abord et surtout des militaires. »

Selon lui, le Burkina Faso est dans un contexte sécuritaire où «nous y apportons une réponse adéquate. Comme le chef de l’Etat l’a toujours dit, c’est un combat qui va prendre du temps, c’est un combat aussi qui va aller en dents de scie. Mais  je pense qu’aujourd’hui nos forces armées nationales maîtrisent le terrain parce qu’elles ont su s’adapter, elles ont pu identifier et elles ont su maîtriser le mode opératoire de l’adversité. Elles y apportent une réponse», indique Chériff Sy.

A l’en croire, sur le plan de la mobilité, les forces armées nationales sont sur l’ensemble du territoire burkinabè. « Maintenant on a près de 8202 villages du Burkina Faso. Même si nous le voulions, il serait difficile que nous soyons dans chaque village. A ce propos, il y a un certain nombre de stratégies qui sont développées et bientôt la loi sur les volontaires pour la défense va passer à la représentation nationale.  Avec tout ça, je pense que les forces armées auront un certain nombre de supplétifs et elles sauront comment faire un maillage de l’ensemble du territoire national. Mais dans tous les cas, avec les moyens dont elles disposent, avec les ressources humaines dont elles disposent, je pense qu’elles font déjà un grand boulot.  C’est le lieu de souligner la reconnaissance de toute la nation à ceux-là qui sont dans le froid, et ils veillent et ils combattent », a conclu le ministre de la Défense.

Aly Tinto