Burkina Faso : Les chefs coutumiers condamnent les propos haineux et d'incitation à l'intolérance et à la violence

csct uneRéunis à Ouagadougou le mercredi 29 juin 2022, les chefs supérieurs coutumiers et traditionnels du Burkina Faso ont adressé un message aux fils et aux filles de la Nation. Ils ont, à cette occasion, appelé l'ensemble des Burkinabè à l'union sacrée pour protéger la patrie afin de céder une patrie avec honneur et dignité aux générations futures.

« Investis des hautes missions coutumières et traditionnelles tirées de nos sources ancestrales, les chefs supérieurs coutumiers et traditionnels du Burkina Faso se sentent fortement interpellés par la situation nationale. Notre responsabilité nous impose de rompre le silence », a déclaré le rapporteur de la rencontre des chefs coutumiers à l'entame de son propos. Il ajoute que l'insécurité est une réalité qui affecte les familles et la Nation. Et malgré les actions entreprises, les résultats restent en deçà des attentes des populations. Dans cette épreuve que traverse le pays, quelle ne fut la surprise des chefs supérieurs coutumiers et traditionnels de constater que des propos haineux et d'incitation à l'intolérance et à la violence sont distillés à travers certains canaux de communication. « Cela est contraire à l'esprit de fraternité séculaire qui a toujours prévalu dans notre pays et que nous avons hérité de nos parents », rappellent-ils dans leur message.

csct 2En tant que dépositaires et garants des pouvoirs coutumiers et traditionnels et acteurs de l'histoire du pays, les chefs supérieurs coutumiers et traditionnels ont condamné toute atteinte à la vie, à l'intégrité physique, morale et psychique de toute personne ainsi que les propos haineux et d'incitation à l'intolérance et à la violence. « Nous interpellons les autorités du pays à concentrer toutes leurs énergies sur la lutte contre le terrorisme et le recouvrement de l'intégralité du territoire. Les acteurs politiques, administratifs, religieux et coutumiers, à utiliser leur leadership pour contribuer à apaiser les tensions et à réconcilier les Burkinabè. Les Burkinabè qui ont pris les armes à revenir à la raison et à la “maison“. Et le peuple Burkinabè à manifester sa compassion et sa solidarité à l'ensemble des personnes vulnérables du fait de la crise», ont-ils poursuivi.

« Nous avons une même patrie et nous avons le devoir de la protéger et de la céder avec honneur et dignité aux générations futures », ont-ils rappelé avant de promettre : « En ce qui concerne les chefs supérieurs coutumiers et traditionnels du Burkina Faso, ils réitèrent leur disponibilité et leur ferme engagement à jouer pleinement et entièrement leur partition, à poursuivre leur contribution à la paix. »

E.L.