jeudi 29 octobre 2020

Sport et coronavirus : L’équipe de handball filles de l’ASFA Yennenga réaménage son programme

euz uneLe monde sportif, d’une manière générale, connaît un arrêt de ses activités à cause du coronavirus. Les compétitions nationales et internationales sont suspendues jusqu’à nouvel ordre au Burkina Faso. Football, handball, basketball, volleyball, boxe, rugby, aucune discipline sportive n’est épargnée. L’entraîneur de l’équipe féminine de handball de l’ASFA Yennenga nous raconte comment ils se réorganisent en cette période de Covid-19.

Sambègouré Judicaël Simplice Somé est l’entraîneur titulaire de l’équipe féminine de handball de l’ASFA Yennenga depuis 2006. Son équipe a déjà remporté 4 championnats et a à son actif des titres obtenus sur le plan national. Avec le Covid-19, l’Etat burkinabè a décrété la suspension de toute activité sportive, chose que la fédération de handball a faite. M. Somé et son staff ont de ce fait arrêté les entraînements et demandé aux joueuses de rester chez elles tout en essayant de faire quelques exercices physiques pour se maintenir. Dès l’annonce des cas de coronavirus au Burkina, le président de la fédération de handball a procédé à une distribution de gel hydroalcoolique aux joueuses et au staff, à en croire le coach. Il ajoute que le président les a aussi sensibilisés aux gestes barrières à adopter.  L’équipe féminine de handball de l’ASFA Yennenga avait deux compétitions en vue : la première devait se tenir le 4 avril en Côte d’Ivoire et la seconde, c’était le championnat national de handball, initialement prévu pour le 21 mars. Mais ces compétitions ont été reportées en raison de la pandémie du Covid-19, selon M. Somé. Son équipe s’entraînait auparavant trois fois par semaine, précisément lundi, mercredi et vendredi. euz 2Afin de rester en contact les uns avec les autres et d’éviter les rassemblements, qui du reste sont déconseillés par les autorités burkinabè, un groupe WhatsApp a été mis en place, d’après le coach Somé. Dans ce groupe, coach, staff et joueuses  échangent leurs idées et se donnent des conseils de manière régulière. L’une de ces joueuses nous confie qu’elle s’ennuie et que ses camarades lui manquent : « Avant, j’allais aux entraînements et cela m’occupait utilement. Actuellement je m’ennuie, vu que tout est suspendu, aussi bien les cours que les entraînements. »

Pour Judicaël Simplice Somé, le plus important en ce moment, c’est le retour de la situation à la normale, cela d’autant plus que tous les secteurs d’activité sont touchés par le Covid-19. « Je souhaite que tout redémarre parce que nous sommes en pleine léthargie actuellement».

Elza Nongana (Stagiaire)

                                                                    

 

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
>