Respect des consignes du ministère des Transports : Les compagnies  de transport au pas 

rahm uneAprès plus d’un mois de suspension, du fait du COVID-19, les transports interurbains, périurbains et ruraux ont repris le 05 mai 2020 sur toute l’étendue du territoire national. Les consignes du ministère des Transports sont respectées. C’est le constat fait par la rédaction de radarsburkina dans les compagnies de transport TCV, SBTA et Rahimo, ce lundi 11 mai 2020.

Il est 6h30 quand nous arrivons à la gare principale de la Société Bokoumbo transport de l’Agnéby (SBTA) à Gounghin. Les agents de la gare s’activent pour le premier départ, soit 7h. Un dispositif de lavage des mains est disposé à l’entrée. Nul n’entre dans la gare sans s’être lavé les mains ni sans avoir porté de cache-nez. A l’embarcation, une solution hydroalcoolique permet aux voyageurs de se désinfecter encore les mains. Le chef de gare, Benjamin Kaboré, loue la reprise des activités de transports et rappelle à ses collègues leur rôle essentiel dans la limitation de la propagation de la pandémie. Le car prêt pour le départ est de 63 places mais, a-t-il souligné, ils ne prendront que 53 voyageurs. « Cela nous permettra de respecter la mesure de distanciation physique. Pour l’instant, on n’a pas de difficulté majeure. Il y a des gens qui viennent sans cache-nez et qui négocient pour rentrer. C’est la seule difficulté», a-t-il déclaré.

rahm 2A la gare RAHIMO sise à Kalgondin, même constat. Les passagers pour le car de 9h à destination de Bobo-Dioulasso sont déjà alignés, prêts à embarquer et tous munis de cache-nez. Avant qu’ils aient accès au car, leur température corporelle est vérifiée et la dernière étape consiste pour eux à prendre leur dose de gel désinfectant. Alidou Diallo, chef de gare de RAHIMO Ouagadougou, soutient que c’est ainsi que ça se passe dans sa gare depuis la reprise le 5 mai 2020. « Ici, avant d’avoir ne serait-ce que des informations, il faut de prime abord se laver les mains. Lors de l’embarquement, en plus de toutes ces mesures, on sert du gel hydroalcoolique à tous les passagers », a-t-il détaillé. Pour lui, toutes les mesures édictées par le ministère des Transports sont respectées à la lettre par leur société.

rahm 3Autre gare, même réalité. A Transport Confort Voyageurs (TCV), pas de difficulté majeure à faire respecter les consignes, affirme le chef de gare. « En plus du respect de toutes ces mesures, nous désinfectons nos cars après chaque voyage », a-t-il dardé. Aussi, il laisse entendre que la semaine passée, toute la gare a été désinfectée. « Nous saluons nos clients qui acceptent de se plier aux réglementations sans couac », a-t-il terminé. En tout cas pour Rasmané Tarnagda, passager allant à Bobo, ces mesures sont salutaires pour éviter une contamination à grande échelle. « J’exhorte tout un chacun au respect des consignes, car il y va de la santé de tous », a-t-il terminé.

Le chef de service de la Direction générale des transports terrestres et maritimes (DGTTM), Zacharie Sourwema, que nous avons rencontré dans la gare RAHIMO en plein contrôle, rassure qu’ils sont dans une phase de sensibilisation. « Pour le moment, nous ne constatons pas de manquement. Les mesures sont observées. Cela peut s’expliquer par la prise de conscience de tout un chacun, mais aussi par le fait qu’il y ait moins d’affluence », a-t-il analysé. Et de prévenir que toute compagnie de transport, passé le temps de la sensibilisation, qui sera prise pour non-respect des mesures se verra non seulement infliger une amende, mais aussi sa gare sera mise sous scellés pendant un bon moment.

 Obissa