dimanche 27 novembre 2022

Saison pluvieuse : « On peut s’attendre à de fortes pluies jusqu’au 2 octobre 2022 » (Rayimwendé Zoungrana, prévisionniste à l’ANAM)

anam uneLa dernière semaine du mois d’août 2022 a été marquée par de fortes pluies sur une grande partie du territoire ayant occasionné d’énormes dégâts dont des inondations. Ces averses ont amené Radars Info Burkina à se poser certaines questions : Etant donné que nous sommes au seuil de la rentrée scolaire, est-ce que la population doit toujours s’attendre à de grandes pluies au Burkina Faso ? A combien de millimètres la quantité d’eau attendue est-elle estimée ? Quelles précautions la population doit-elle prendre en cas de fortes pluies ? Rayimwendé Zoungrana, prévisionniste à l’Agence nationale de la météorologie (ANAM), nous a donné des éléments de réponse ce 7 septembre 2022 à Ouagadougou.

Selon lui, le bulletin mensuel de la météorologie indique clairement que courant le mois de septembre jusqu’au 2 octobre, la situation reste très favorable à de fortes pluies sur toute l’étendue du territoire national.

En effet, la période à venir sera marquée par le maintien de l'activité pluvieuse de la mousson sur le pays. Les deux premières semaines, c’est-à-dire ceux de la semaine, seront relativement humides avec une évolution vers une situation très humides à la fin de la saison pluvieuse. Des orages isolés accompagnés de pluies seront observés par moments, principalement au cours des après-midi et en début de nuit. Les cumuls pluviométriques seront excédentaires à tendance normale sur la majeure partie du territoire.

D’abord, pour la prévision hebdomadaire de cette semaine du 5 au 11 septembre 2022, on notera un épisode pluvieux majeur sur une bonne partie du pays, entre le 7 et le 9, a indiqué Rayimwendé Zoungrana. En effet, en ce qui concerne cette semaine, à partir d’aujourd’hui 7 septembre 2022 et ce, jusqu’au 9 septembre, on peut s’attendre à des perturbations pouvant occasionner des pluies assez importantes. De façon plus précise, à partir d’aujourd’hui dans la soirée jusqu’au 9 septembre, la situation météorologique sera très favorable à des manifestations pluvio-orageuses de grandes étendues sur la majeure partie du pays.

anam 2Ensuite, la semaine prochaine, c’est-à-dire celle du 12 au 18 septembre, reste favorable également à de grandes pluies. En effet, des orages parfois accompagnés de pluie pourraient intéresser la majeure partie du territoire au début de cette période. Les quantités de pluie sur la semaine seront également semblables à celles de la semaine du 5 au 11 septembre.

De plus, la semaine du 19 au 25 septembre connaîtra une situation plus humide que les deux premières. Les cumuls hebdomadaires de pluies sont prévus excédentaires sur le pays.

Enfin, la semaine du 26 septembre au 2 octobre restera très humide avec des quantités de pluie hebdomadaires également excédentaires sur le territoire.

Bref, des cumuls hebdomadaires de pluies excédentaires à tendances normales sont attendus sur une bonne partie du pays les semaines à venir.

Sur la question de la quantité d’eau attendue, il n’y a pas d’éléments précis pour la prévision de tout le mois de septembre, a en croire M. Zoungrana. Néanmoins, les cumuls pluviométriques sur toute la semaine peuvent aller jusqu’à 50 mm, surtout dans les régions des Hauts Bassins, des Cascades et du Sud-Ouest (des pluies assez importantes seront enregistrées dans ces localités).

En ce qui concerne la température minimale au cours des matinées, il y aura une variation de 20 à 26o C. Les températures maximales, quant à elles, enregistrées dans les après-midis, vont varier entre 30 et 37o C.

Au regard de tout cela, la population doit prendre des précautions pour faire face à cette situation, a souhaité Rayimwendé Zoungrana.

« Les conseils que nous pouvons donner à notre niveau afin que la population puisse observer, c’est que les pluies sont souvent accompagnées d’orages. Et ces orages peuvent foudroyer les animaux, les êtres humains. Ainsi, nous demandons aux uns et aux autres de se mettre à l’abri de l’orage. Dès que la pluie commence à se préparer, il est demandé à chacun de regagner son domicile si possible ».

« Il arrive que certaines personnes veuillent coûte que coûte sortir sous la pluie pour regagner leur domicile et parfois avec une grande quantité d’eau sur la chaussée. Pourtant, la pluie peut occasionner des ruissellements importants sur les routes qui perturbent la circulation, mais aussi des inondations ou d’autres dégâts connexes. A ce moment-là, la circulation n’est pas conseillée. Donc il faut attendre, si possible, que le niveau des eaux baisse avant de s’engager dans la circulation », a-t-il ajouté.

Et de conclure : « Les manifestations pluvio-orageuses sont accompagnées souvent de vents violents. Et lorsqu’on tire vers la fin de la saison pluvieuse, les vents deviennent de plus en plus violents. Ainsi, il faut de la prudence parce que les vents peuvent décoiffer les toits et créer des dégâts en circulation. »

Flora Sanou

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
  1. Articles vedettes