jeudi 18 juillet 2024

Soutenance de master en sciences de données : David Pascal Ouédraogo propose la plateforme Ginfohealth aux agents de santé pour faciliter et améliorer l’offre de soins

wwsout uneEtant donné que les médecins sont confrontés à plusieurs cas de maladies, ils ont souvent besoin de se référer à un guide de traitement et de diagnostic. Ainsi, David Pascal Pawindtaoré Ouédraogo a mené une étude qui a consisté à développer un outil d’aide à la décision en mode copilote pour permettre aux médecins de diagnostiquer efficacement les maladies. Il a défendu son travail de recherche, dont le thème était « Prédiction des pathologies sur la base des symptômes des patients : cas du Burkina Faso », en vue de l'obtention du diplôme de master en sciences de données. Il a obtenu la note de 17/20.

 

Selon l’impétrant, l'idée initiale était de comprendre comment se fait le diagnostic pathologique au Burkina Faso et de concevoir un outil regroupant la quasi-totalité des pathologies courantes, permettant aux médecins de poser un diagnostic rapide. Un diagnostic rapide et fiable pourrait en effet améliorer l’efficacité des soins.

L’objectif principal, selon lui, était de créer un système capable de représenter un guide pour les médecins. Plus précisément, il s’agissait de développer un modèle d’intelligence artificielle, un outil intelligent pouvant diagnostiquer les maladies et accessible à tous les agents de santé via une plateforme.

David Ouédraogo a identifié deux principaux défis en matière de santé au Burkina Faso. Le premier est l'absence d'un guide de traitement des pathologies uniformisé. Il explique qu'auparavant, le ministère de la Santé du Burkina Faso avait mis en place un guide de traitement pour les agents de soins dans les centres de santé et de promotion sociale (CSPS). Cependant, depuis 2009, il n’y a plus eu de guide global, pour des raisons inconnues. Actuellement, seuls des guides spécifiques pour certaines maladies courantes, telles que le paludisme et la tuberculose, existent. Ces anciens guides, bien que complexes à assimiler, regroupaient les maladies les plus courantes et facilitaient le travail des agents de santé sur le terrain.

« Actuellement, ce sont les guides de traitement fournis par Médecins sans frontières qui sont utilisés par les agents de santé sur le terrain, en plus de quelques nouveaux guides mis en place par le ministère de la Santé », précise-t-il.

Le second défi qu'il a identifié est la non-numérisation systématique des registres de consultation. Ces registres sont numérisés de façon partielle, ce qui signifie que toutes les informations pertinentes, telles que les symptômes des patients, l’histoire de leurs maladies et leurs professions, ne sont pas toujours enregistrées.

Ginfohealth, l’outil assistant des agents de santé pour le diagnostic des maladies

Comme solution aux défis susmentionnés, David Pascal Pawindtaoré Ouédraogo propose de mettre en place des systèmes informatisés pour enregistrer quotidiennement les informations des patients et disposer de dossiers patients numériques, ce qui facilitera leur prise en charge.

wwsout 2Ainsi, lorsqu’un patient se présentera à l’hôpital, le médecin pourra simplement consulter son dossier pour connaître son historique médical, ce qui aidera à poser un diagnostic précis, explique-t-il.

C’est pourquoi il recommande l'implantation de ce type de système au Burkina Faso pour faciliter et améliorer l’offre de soins. Avec de tels systèmes en place, les solutions d'intelligence artificielle que nous mettrons en œuvre pourront être plus performantes.

Tout compte fait, M. Ouédraogo précise que l'ambition de l'intelligence artificielle n'est pas de remplacer le médecin, mais de l'assister.

« Il s’agit d’assister le médecin dans le diagnostic des pathologies. L'avantage de l'intelligence artificielle est de réduire le recours à la télé-expertise. Certaines maladies sont difficiles à diagnostiquer pour un nouveau médecin, qui devra consulter d'autres médecins. Si ces derniers ne sont pas disponibles, le traitement sera retardé. Avec Ginfohealth, le besoin de télé-expertise diminue et les soins sont prodigués plus rapidement. Notre solution ne se contente pas de fournir un résultat, mais explique également au professionnel de santé le raisonnement de l'IA », a-t-il précisé.

Aussi, après le diagnostic, l'application recommande au médecin un traitement adapté à l’âge et au sexe du patient, laissant au médecin la décision finale. Ce volet est en phase de test et de validation, a-t-il ajouté.

Selon David Pascal Ouédraogo, lorsqu’un patient se présente, le médecin recueille ses symptômes. En cas de vomissements, de pâleurs ou de maux de tête, ces informations, ainsi que l’âge et le sexe du patient, sont saisies dans l’application. Ensuite, le système Ginfohealth propose une pathologie probable, mais la décision finale revient au médecin, car la fiabilité du système n'est pas absolue.

En outre, cette plateforme permet de réaliser des diagnostics en présence du patient ou à distance, à condition que celui-ci communique ses symptômes au médecin.

Par ailleurs, à la question de savoir si Ginfohealth est adaptée aux réalités du Burkina au regard de la qualité de la connexion internet, David Pascal Pawindtaoré Ouédraogo a répondu par l’affirmative.

« Nous l’avons conçu pour le Burkina Faso et l’Afrique de l’Ouest. Bien que la question de la connexion Internet se pose, nous y travaillons. En solution de base, nous prévoyons de déployer une application accessible aux médecins via leurs téléphones ou le réseau interne des centres de santé pour effectuer les diagnostics. L'application nécessitera des mises à jour régulières afin de récupérer et de conserver les données des diagnostics déjà réalisés. »

Il convient de noter que la science des données est une discipline interdisciplinaire qui utilise des méthodes scientifiques telles que les mathématiques, les statistiques et l'informatique pour exploiter de vastes ensembles de données. L'objectif est d'extraire des connaissances et de développer des modèles d'intelligence artificielle à partir de grandes quantités de données provenant de divers domaines, tels que la médecine, la finance, entre autres.

Flora Sanou

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
  1. Articles vedettes