vendredi 23 octobre 2020

Saisie d’explosifs dans un car à Fada N’Gourma : « Une semaine après, on n’a pas pu mettre la main sur le propriétaire du colis suspect »,  brigade de gendarmerie de Fada

explo uneLa brigade de recherches de gendarmerie de Fada N’Gourma a été saisie le 1er septembre 2020 par le poste de contrôle des douanes à l’entrée de la ville de la découverte d’un « colis dangereux » dans un car de transport en commun venant de Ouagadougou. Le mardi 8 septembre, la gendarmerie de ladite ville a animé un point de presse sur cette saisie et les investigations en cours. Le colis est un sac contenant 22 paquets de 15 bâtonnets de pétards chacun, soit 330 bâtonnets de pétards au total. Le propriétaire de ce colis est toujours  introuvable.

Selon le commandant de la brigade de recherches de gendarmerie de Fada N’Gourma, l’adjudant-chef major Djibrilou Zina, après qu'ils ont été informés de la découverte des explosifs, le colis a été immédiatement débarqué et les passagers conduits sous bonne escorte à la gendarmerie pour des investigations.

« Par la suite, nous avons rendu compte au procureur du Faso près le tribunal de grande instance de Fada N’Gourma. Nos investigations ont commencé par l’identification des passagers, mais nous ne sommes pas parvenus à retrouver le propriétaire du colis suspect. Donc le soir, on a fait le point de la situation au procureur du Faso, qui nous a instruits de garder tous les passagers pour qu’on puisse faire venir les bagagistes de Ouagadougou », a déclaré l’adjudant-chef major Djibrilou Zina.

C’est le lendemain que les bagagistes sont arrivés de Ouagadougou. Mais  ils ne sont pas parvenus à reconnaître le propriétaire du sac suspect.

explo 2Après un bilan de tout ce qui s’est passé pendant les deux jours au procureur du Faso, il a instruit de libérer les  passagers et de garder les bagagistes.

«Jusqu’à ce jour 8 septembre, on n’a pas pu  mettre la main sur le propriétaire du colis suspect. S’agissant de la suite, c’est une affaire judiciaire, nous continuons les recherches », a confié le commandant de la brigade de recherches de gendarmerie de Fada N’Gourma.

Le colis est un sac contenant 22 paquets de 15 bâtonnets de pétards chacun, soit 330 bâtonnets de pétards au total. Selon les spécialistes du service de déminage du groupement des forces de sécurisation du secteur Centre et Est basé à Fada N’Gourma, un seul lot de ces pétards, « c’est-à-dire 5 bâtonnets combinés avec un détonateur, peut faire des dégâts énormes et inimaginables Autrement dit, un seul suffirait à mettre en petit morceaux le car de 70 places, y compris son contenu ».

Pour l’adjudant-chef major Djibrilou Zina, cette affaire suscite vraiment des interrogations et le but de la conférence, c’est d’interpeller tout un chacun sur ses responsabilités. 

« Nous voudrions que les médias nous aident à sensibiliser davantage les populations. Comment un tel colis a-t-il pu être embarqué jusqu’à Fada N’Gourma ? Les passagers n’ont pas été identifiés et les bagages n’ont pas été étiquetés. Peut-être qu’un bagagiste aurait pu découvrir qu’il y avait quelque chose de suspect dans le car et également dénoncer les comportements suspects aux forces de défense et de sécurité   pour que nous puissions ensemble lutter contre le grand banditisme et le terrorisme», a-t-il regretté.

A l’en croire, tous les chefs de gare ont été interpellés pour  sensibiliser leurs employés à la bonne façon de travailler. « Personne ne doit pouvoir embarquer un colis sans  avoir été convenablement identifié. Le colis doit être lié au ticket de la personne qui voyage », a expliqué le pandore.

En rappel, en septembre 2019, avec la dégradation du contexte sécuritaire, Radars Info Burkina avait fait un tour dans les gares de certaines compagnies de transport de la ville de Ouagadougou pour savoir leur contribution en matière de sécurité. Dans certaines gares, les passagers ne sont pas identifiés et les bagages en soute ne sont pas étiquetés.   Des chefs de gare ont indiqué que c’est difficile pour eux de faire respecter les consignes sécuritaires, notamment le contrôle des bagages.

Aly Tinto

Lire aussi l’article https://www.radarsburkina.net/index.php/fr/societe/1735-insecurite-une-sensibilisation-de-la-population-est-necessaire-pour-qu-elle-accepte-le-controle-des-bagages-dans-les-gares

 

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
>