jeudi 28 octobre 2021

JO Tokyo 2020 : Deux athlètes pour écrire l’histoire des Etalons olympiques

olymp uneSept athlètes burkinabè prennent part aux Jeux Olympiques de Tokyo, qui ont officiellement débuté le vendredi 23 juillet 2021. Parmi eux, certains sont déjà éliminés du tournoi. Il ne reste plus que deux espoirs de médailles pour le Faso qui espère décrocher sa toute première médaille olympique. Présentateur télé et journaliste sportif, Arsène Koditamdé décrypte la participation des Etalons à ces JO.

Sept Burkinabè prennent part à ces jeux et l’espoir, c’est de voir flotter le drapeau national à Tokyo à ces JO 2020. Mais depuis le début des compétitions, c’est la déception. Dernier cas en date : Marthe Yasmine Koala aux 100m haies féminin. Une 6e place synonyme d’élimination. Mais il lui reste à faire valoir ses compétences en heptathlon. Selon Arsène Koditamdé, ces résultats étaient prévisibles même s’il y a des regrets. « On peut avoir des regrets. Mais quand on connaît le contexte dans lequel certains sont partis, quand on connaît leur parcours avant ces JO, quand on connaît leurs statistiques, je pense que ces résultats étaient quand même prévisibles », déclare-t-il. Seulement deux de nos Etalons sont passés par la voie normale des qualifications pour se retrouver aux JO. « Les Burkinabè qui y sont, il y en a sept mais il n’y a que deux (Hugues Fabrice et Marthe Yasmine) qui ont pu se qualifier. Les autres ont été invités. Donc franchement, quelqu’un qui a été invité aux JO la surprise serait que cette personne-là puisse ramener une médaille », précise notre interlocuteur.

olymp 2Remporter une médaille aux Jeux olympiques relève d’un parcours du combattant. Quoi qu’on dise, les JO sont d’un très haut niveau, avec des athlètes préparés pour cet évènement et qui l’attendent depuis 3 ou 4 ans. A en croire Arsène Koditamdé, le Burkina peut rêver d’une médaille olympique à ces JO de Tokyo. « On peut toujours espérer avoir une médaille », confie M. Koditamdé. Mais selon lui, il faut avant tout de la « constance ». La constance dans les performances doit pouvoir hisser le drapeau burkinabè haut, surtout avec notre porte-étendard. Il a côtoyé les grands du monde. Il fait ses preuves partout et est recordman du monde en salle au triple saut. Hugues Fabrice Zango, puisque c’est de lui qu’il s’agit, est à ce jour l’espoir incontesté de médaille olympique pour le Faso. « C’est lui le plus à même de nous ramener une médaille. Il a vraiment fait fort ces deux dernières années. Il a été l’un des meilleurs, voire le meilleur », affirme Arsène Koditamdé qui ajoute : « Le cataclysme serait que Hugues Fabrice Zango ne revienne pas avec de médaille. Il n’y a pas de raison qu’il ne ramène pas de médaille olympique si sa performance est maintenue », clame-t-il. Et de confier: « Le haut niveau, il n’y a que les mieux préparés qui y gagnent ».

Dans la délégation burkinabè, il n’y a pas d’Etalons footballeurs. Pour le sport roi au Burkina Faso, l’espoir d’une participation aux JO est grand. Selon Arsène Koditamdé, la qualification est fonction du parcours des équipes de jeunes U23, les Espoirs. « Les trois équipes africaines aux JO 2020 (L’Egypte, la Côte d’Ivoire et l’Afrique du Sud) sont les trois premières de la dernière Coupe d’Afrique des Nations -23 ans (CAN U23), jouée en Egypte en 2019 », dit-t-il. Toujours selon notre interlocuteur, pour que le Burkina Faso prenne part à la compétition de football olympique, il faut de la constance dans la formation des juniors, car ils sont la porte d’entrée du pays aux JO. « Si on veut avoir une belle équipe junior, je pense qu’il n’y a pas de miracle. Il faut donner une formation de qualité aux jeunes, donner la chance à ces pépites de s’exprimer pour avoir du jus dans les jambes », explique-t-il. Mais il souligne que cela nécessite des efforts et beaucoup de moyens, des « moyens dont notre pays manque ».

16 équipes de football prennent part aux Jeux olympiques. 18 joueurs sont sélectionnés avec seulement 3 joueurs de plus de 24 ans. « Il n’y a pas de miracle. Seul le travail paie. Ceux qui ont en charge la formation des jeunes dans notre pays sont invités à véritablement miser sur une formation de qualité pour permettre au Burkina de décrocher des médailles olympiques », a conclu Arsène Koditamdé.

Sié Mathias Kam

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
  1. Articles vedettes
>