mardi 1 décembre 2020

Projet de Mémorial Thomas-Sankara : « Il faudra 30 à 35 milliards F CFA si réellement on veut célébrer la mémoire de Thomas Sankara », Francis Kéré, chef de file du pool des architectes

kre uneLe Comité international du Mémorial Thomas Sankara (CIM-TS) a tenu un point de presse ce 2 octobre 2020 dans le cadre du 33e anniversaire de l’assassinat du père de la Révolution burkinabè et de ses compagnons  sur le thème « Octobre, mois de mémoire et de gloire pour le Burkina et Cuba ». Objectifs : présenter le programme général des activités de la commémoration, faire le bilan des 4 années du projet de Mémorial Thomas-Sankara et présenter l’œuvre architecturale qui porte la conception et la construction de ce mémorial.

Le projet du Mémorial dédié au président Thomas Sankara a été lancé le 2 octobre 2016 conjointement par l’Etat du Burkina Faso et les acteurs de la société civile internationale. Le Mémorial Thomas Sankara est situé dans l’ancien site du Conseil de l’Entente à Ouagadougou. Le projet de construction de ce Mémorial est né de la volonté de fédérer plusieurs initiatives visant à honorer et à promouvoir la pensée politique et les actions de la révolution burkinabè de 1983 sous le leadership du président Sankara.

L’objectif principal du projet est de réaliser un Mémorial Thomas Sankara avec comme visée de sauvegarder, préserver et promouvoir l’héritage politique de la Révolution et les idées révolutionnaires de Thomas Sankara pour les générations présentes et futures. Le projet est conçu pour être financé par plusieurs sources de financement dont les potentielles sont l’Etat du Burkina Faso, les Etats amis de la Révolution d’août 83, les Etats amis du Burkina Faso d’aujourd’hui, les entreprises du secteur privé du Burkina, les Fondations privées à travers le monde, les organisations régionales africaines, et internationales, les associations et organisations de promotion des idéaux de Thomas Sankara ainsi que les peuples à travers l’Afrique et le monde.

Ce projet est soutenu conjointement par l’État burkinabè et la société civile nationale et internationale. Des départements ministériels de notre pays ainsi que la commune de Ouagadougou sont des partenaires techniques dans la mise en œuvre opérationnelle du projet du Mémorial Thomas Sankara.

kre 2Le 4 août  2018, Kéré Architecture a été désigné pour conduire le pool avec comme membres Cauris Architecture et la Soudanaise. A ce jour, plus de 3000 livres ont été collectés pour le Mémorial.  Le 17 mai 2020, a eu lieu le dévoilement de la statue corrigée de Thomas Sankara et des 12 bustes de ses compagnons. « Aujourd’hui, la statue est vivante et attire du public. C’est le site touristique le plus visité  au Burkina en quatre (4) mois avec 37 333 visites, soit en moyenne 216 visiteurs par jour », a déclaré Luc Damiba, secrétaire général du CIM-TS.

A la date du 31 décembre 2019, le bilan financier se présente comme suit : la contribution de l’Etat du Burkina est de  273 560 000 FCFA, les contributions des personnalités de haut niveau de 15 000 000 FCFA , les souscriptions populaires s’élèvent à 55 953 438 FCFA, les contributions des membres du  CIM-TS sont de 18 300 000 FCFA, les promesses non encore libérées (Etat du Burkina et particuliers) sont de 4 826 287 000 FCFA.

Il est prévu la mise en place d’une unité administrative rattachée à l’Etat car le  projet est conçu pour être exécuté sous forme de Maîtrise d’Ouvrage déléguée en plusieurs années.

Une fois le Mémorial réalisé, son contenu physique se présentera comme suit : un monument appelé « la tour Sankara »  haut de 87 m, un mausolée, une maison des mémoires, un musée, une bibliothèque, une médiathèque, une salle d'exposition temporaire, des statues spécifiques et thématiques sur la femme, l'éducation, la santé, le sport, l’agro-écologie, une salle polyvalente, des ateliers d’innovation, des boutiques, des restaurants, une esplanade, un parc Thomas Sankara, un jardin botanique , une ceinture verte (reliée au parc Bangr-Weogo par un  téléphérique ) et un parking souterrain. Francis Kéré, chef de file du pool des architectes en charge du projet, a participé par visioconférence à ce point de presse depuis l’Allemagne.

kre 3

« Le parc national du Mali à Bamako, que j’ai la chance de dessiner pour sa réalisation, est notre référence. Les grandes villes comme Ouagadougou ont besoin d’un poumon vert. Donc il est bien de profiter de l’idée de réalisation du Mémorial Thomas Sankara pour créer un espace de récréation pour tout le Burkina Faso au cœur de la ville de Ouagadougou », a expliqué l’architecte.

Ils ont décidé de préserver des structures existantes, principalement la maison où Sankara et ses compagnons se trouvaient et devant laquelle ils ont été abattus. « Pour la tour qui sera dressée, nous avons décidé de choisir la hauteur de 87 mètres qui correspond à l’année où le Président Sankara et ses camarades sont tombés. A travers cette tour qui sera dans un parc, il est prévu au sommet un château d’eau pour irriguer et arroser tout le site », a fait savoir Francis Kéré.

Il y a des rampes qui vont amener les visiteurs jusqu’au 87 étage de la tour. En outre, un ascenseur suspendu transportera ceux qui ont une mobilité réduite. Et du 87e étage on aura une vue imprenable sur toute la ville de Ouagadougou. Il y aura également un restaurant.

« Avec cette idée, nous avons voulu que chacun, à partir du 87e étage, essaie de se demander quelle est sa contribution à cette Nation. Cela, afin d’amener la jeunesse à poursuivre le rêve de Sankara pour bâtir un Burkina nouveau », a soutenu M. Kéré.

Au-dessous de la tour, il y aura la salle de mémoire qui sera ouverte au public. Des accès plus privés, plus discrets sont prévus pour les familles des victimes, qui pourront s’y recueillir en toute intimité.

Une telle vision ne se construit pas en un jour, ni en deux ni en trois jours, dit-il.

«Si réellement on veut réaliser ce projet  qui va devenir le centre de référence, un lieu de récréation pour tout le Burkina et célébrer la mémoire de Thomas Sankara, il faudra 30 à 35 milliards de francs CFA », a affirmé Francis Kéré.  

Beaucoup d’activités sont programmées dans le cadre du 33e anniversaire de l’assassinat du président Thomas Sankara et de ses compagnons.

On peut citer, entre autres, le lancement officiel des activités de commémoration le jeudi 8 octobre sur le site du Mémorial Thomas Sankara, le pèlerinage des anciens « sur les traces de Sankara à Pô : à la découverte de l’histoire du CNEC », accompagnés par les jeunes et les médias nationaux, le mardi 13 octobre.

Le mercredi 14 octobre aura lieu à 18h la projection du film « Les orphelins de Sankara », de Géraldine Berger, suivie de débats avec d’anciens étudiants de Cuba au Mémorial Thomas Sankara. A 20h, ce sera une veillée-débats entre jeunes et anciens au Mémorial Thomas Sankara. Le lendemain jeudi 15 octobre, sera effectuée une procession de 33 personnes devant la justice militaire où un message sera remis à 8h. A 9h, ce sera l’inauguration de l’Université Thomas Sankara, et à 10h aura lieu au Ciné Burkina la sortie officielle de la série documentaire « Thomas Sankara l’humain ».

Aly Tinto

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
>