vendredi 23 octobre 2020

Clubs de football féminin : Etincelles FC s’entraîne malgré le risque

etinc uneParmi les mesures prises par le gouvernement burkinabè pour éviter la propagation de la pandémie de coronavirus, figure la suspension des activités sportives. Il n’y a plus d’entraînements, de compétitions, de matchs ni de championnat jusqu’à nouvel ordre.  Cette incertitude sur la date de reprise des activités du sport pousse Etincelles FC à prendre ses précautions tout en continuant ses entraînements.  Comment les entraînements se font-ils dans le respect des gestes barrières ? Pascal Sawadogo, coach dudit club, nous donne des réponses.

Les « filles » de Pascal Sawadogo ont repris les entraînements sur leur terrain de jeu, le stade Naaba Baongo, depuis bientôt un mois. Leur club, dans le but de maintenir leur qualité de jeu et d’améliorer les performances des joueuses, a repris ses activités. Des entraînements spécifiques et des séances de travail individuelles ont été élaborés par le coach. Selon Pascal Sawadogo, les entraînements ont repris mais ont été modifiés de sorte à respecter les mesures barrières. « Nous avons recommencé nos entraînements avec les jeux réduits vers le 27 mars dernier. Les jeux d’équipes se font en petits nombres et chacune des joueuses doit rester jouer dans sa zone (carré) que nous avons préalablement tracée », dit-il.  Tous les jours à 6 heures du matin, deux filles viennent pour les entraînements individuels avant l’entraînement en équipe qui débute vers 7 heures. etinc 2Les joueuses comme les coachs, une fois arrivés sur le terrain de jeu, se lavent obligatoirement les mains au savon avant de commencer les exercices. Certaines des athlètes portent des masques de protection pendant les exercices, d’autres par contre n’en portent pas car, disent-elles, elles étouffent avec les bavettes. La vitesse, l’endurance, les techniques de passe et de dribbles sont évaluées, ainsi que les difficultés personnelles de chaque joueuse sont corrigées. Pascal Sawadogo ajoute que les exercices individuels ont permis de déceler les failles de certaines joueuses. « Lorsque les filles jouent en équipe, certaines peuvent tricher et d’autres font semblant de ne pas faire les passes ». Le coach ajoute qu’il a fait des recherches sur la pandémie de coronavirus et a organisé des séances de sensibilisation. Des prospectus ont été distribués aux Etincelles pour leur permettre de distinguer une simple grippe du Covid-19. Pascal Sawadogo et son staff sont conscients de l’existence de la maladie mais disent prendre des précautions pour éviter sa propagation.

Elza Nongana (Stagiaire)

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
>