jeudi 29 octobre 2020

Journée internationale du vivre-ensemble : « Dès la fin de la pandémie, je vais reprendre mes actions en faveur du vivre-ensemble », Sana Bob, artiste musicien burkinabè

vivrens uneLe 16 mai, est célébrée la Journée internationale du vivre-ensemble dans la paix, laquelle a été décrétée par l'ONU le 8 décembre 2017. Le Burkina Faso est actuellement secoué par une crise humanitaire sans précédent liée à la recrudescence des attaques terroristes et à la violence. C’est pourquoi l’artiste-musicien Sana Bob a fait du vivre-ensemble son cheval de bataille depuis 2018. A l’occasion de l’édition 2020 de cette journée, Radars Info Burkina lui a tendu son micro.

C’est par un single célébrant le vivre-ensemble que Sana Bob a commencé ses actions en faveur de la cohésion sociale. Par la suite, précisément en mai 2018, il a organisé une tournée nationale dont le thème était « Vivre-ensemble ».

« Le Burkina Faso, comme d’autres pays du Sahel, connaît actuellement des crises sécuritaire et humanitaire. Donc mener des actions en faveur du vivre-ensemble est très important. Nous devons vivre ensemble dans la solidarité. A travers le single ‘’Vivre-ensemble’’, j’ai décidé d'aller auprès des populations pour véhiculer un message sur la coexistence pacifique», a expliqué l’artiste.

C’est ainsi qu’il a pris l’initiative d’organiser des concerts populaires dans les provinces au niveau des palais royaux. Le dernier concert a eu  lieu en décembre 2019 à Tenkodogo au palais royal. « Sans formalité aucune, enfants, femmes, bref toutes les couches sociales ont pu y assister. Le message a été bien reçu et c’est très important. Ces tournées sont financées sur fonds propres à 70%. Il y a de bonnes volontés qui soutiennent un peu cette initiative », a précisé Sana Bob.

vivrens 2«A l’occasion de la Journée mondiale du vivre-ensemble, célébrée le 16 mai 2020, le vivre-ensemble doit demeurer malgré la pandémie de coronavirus.  Au Burkina Faso, au Mali, au Niger et au Tchad, des crises perdurent. Je voudrais donc lancer un appel à l’humanité entière, en particulier aux Africains, à travailler pour la prospérité.   Nous devons bannir les petites querelles intestines et éviter de nous entre-tuer. L’Afrique a besoin de tous ses fils aujourd’hui. Quand il y a crise, on doit se retrouver et discuter pour y trouver une solution. La solution, ce n’est pas le recours aux armes. En tant que parrain du vivre-ensemble, je me dois d’œuvrer pour la paix non seulement pour la présente génération, mais aussi pour celles à venir. Dès la fin de la pandémie de coronavirus, je vais donc reprendre mes actions en faveur du vivre-ensemble. Après avoir bouclé ma tournée à l’intérieur du pays, j’irai au niveau sous-régional. La clôture se fera au Burkina Faso lors d’une nuit spéciale à laquelle tous les diplomates en service au Burkina seront invités », a conclu l’artiste.

Aly Tinto

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
>