mardi 1 décembre 2020

« Syndrome de la pintade »: Restitution de la première comédie musicale de l’artiste-musicien Smokey

ssmk uneDans la soirée du mercredi 23 septembre 2020, l’artiste-musicien burkinabè Serge Bambara, plus connu sous son nom de scène Smokey, a convié le public à l'institut français du Burkina pour suivre la restitution de sa toute première comédie musicale, le « syndrome de la pintade ». Il s’agit d’une pièce qui aborde plusieurs sujets, dont le pillage des deniers publics, l'immigration, l'insécurité et la corruption. Elle est déjà programmée officiellement au  festival des francophonies à Limousin, en France, en début octobre.

Philomène Nanéma, artiste-comédienne-humoriste plus connue sous le pseudonyme de Philo, et Ousmane Bamogo, dit Kérékakouka, également humoriste, ont joué avec Smokey au cours de cette soirée. Issouf Dembélé était  à la guitare et Elisée Soudré à la batterie.

Des successions de scènes drôles et des messages poignants de Smokey ont tenu en haleine  le public venu nombreux assister à cette restitution du « Syndrome de la pintade ». Le ministre de la Culture, Abdoul Karim Sango, était également présent dans la salle. 

ssmk 2C’est Smokey l’initiateur de ce projet. «Depuis quelques années, je réfléchissais à l’écriture d’une scène musicale. C’est ma première pièce. J’ai voulu une pièce qui puisse être jouée et comprise, même au-delà du Burkina Faso, et qui traite notamment de la question du système démocratique.  Est-ce que la démocratie est réellement adaptée aux sociétés actuelles africaines et européennes ? Est-ce que les élites politiques et économiques ont trahi les populations ou est-ce que ce sont les populations elles-mêmes qui n’exercent pas leur droit de contrôle citoyen? La pièce essaie de répondre à toutes ces questions par l’humour et la musique », a-t-il expliqué.

6 mois, c’est le temps mis pour réaliser le projet.  Mais à entendre Smokey, il a commencé à rédiger les textes de cette comédie depuis l’année dernière. « J’ai été lauréat visa pour la création l’année dernière. Grâce à ce prix, j’ai pu m’isoler deux mois pour écrire l’entièreté des textes. On est revenu en résidence ici (NDLR : A l’institut français), d’abord avec les humoristes pour écrire les sketchs et ensuite avec les musiciens pour écrire  la musique. Après, il a fallu travailler la mise en scène », a-t-il détaillé.

ssmk 3Selon lui, si la parole est une arme, l’humour est son bouclier. L’humour a donc toujours été important, d’après Smokey, car il permet de faire passer des messages plus facilement.

La première saison du « Syndrome de la pintade » aborde des sujets comme les paradis fiscaux,  l’immigration, l’insécurité, les détournements de fonds et la corruption. «La pièce dénonce tous ces maux très modestement en appuyant sur l’absurdité du monde, de certains comportements, l’emprise des multinationales, des oligarchies telles que les banques et institutions internationales », a expliqué l’artiste-musicien.

La pièce est déjà « assez attendue »   au  festival des francophonies à Limousin, en France.  « On doit jouer le 2 et le 3 octobre prochains. Malheureusement dans ce contexte de COVID-19, on doit préalablement surmonter certaines difficultés », a précisé Serge Bambara.

A  l’issue de cette pièce, Smockey envisage un projet d’écriture de livres et « pourquoi pas un projet d’écriture de films ».

Le public était visiblement ravi à la fin du spectacle. « J’ai adoré ce spectacle. J’avais déjà assisté à une répétition et ça m’avait beaucoup plu. Je viens de suivre la pièce en intégralité et je la trouve formidable. On a envie de danser, c’est drôle.  Des messages politiques sont portés ; ça réveille  et on a envie que le coton et le karité soit achetés au prix juste sur le marché international», a dit cette Européenne. Seydou Boni dit avoir hâte de voir la deuxième saison, car c’est un Smokey qu’il découvre avec un niveau très élevé et une mise en scène parfaite. Quant à l’actrice Augusta Palenfo, qui dit avoir bien aimé la pièce, elle a tout de même relevé sa longueur.  « Ils ont commencé à 19h 43 et ont fini à 21h26, ce qui fait 1h45 mn. Je pense qu’il gagnerait à diminuer un peu le temps de musique. C’est vrai que l’acteur principal, c’est Smokey mais il ne faudrait pas non plus qu’il y ait plus de musique que de message à véhiculer », a-t-elle fait remarquer.

Aly Tinto

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
>