dimanche 1 novembre 2020

Economie au Burkina Faso : Un forum pour formaliser le secteur informel

fpo uneLes 18, 19 et 20 juillet 2019, se tiendra à Ouagadougou un forum pour une formalisation plus accrue et une facilitation des activités des unités économiques informelles agricoles et non agricoles. Troisième du genre, ce forum vise à identifier les différentes raisons de l’évolution de manière informelle d’une bonne partie d’entrepreneurs du Burkina Faso. A ce rendez-vous, plus de 400 participants sont attendus.

Environ 77% des jeunes travailleurs sont dans l’informel agricole, 16,5% sont dans celui non agricole et seulement 6% dans le secteur formel. C’est ce qu’ont conclu les études sur les conditions de vie des ménages de 2010. Cependant, il se trouve qu’entre 2004 et 2012, ce secteur a représenté 49,2% du PIB.  C’est conscients de ces réalités que les responsables d’associations du secteur informel, lors de la rencontre gouvernement-secteur privé, ont sollicité la reprise de ce cadre de concertation qu’est le forum national de l’économie informelle.

Pour Brice Noël Yago, conseiller technique représentant le ministre de la Jeunesse et de la Promotion de l’entrepreneuriat des jeunes, « l’objectif général de ce forum est d’offrir un espace de dialogue aux travailleurs de l’économie informelle et de dégager les axes prioritaires pour une transition de celle-ci vers l’économie formelle ».

fpo 2Il sera également un cadre de dialogue direct avec le président du Faso et d’évaluation des recommandations du 2e forum. Selon Ibrahim Ouédraogo, représentant des entrepreneurs à la Chambre de commerce, « ce forum, ce sont les commerçants que nous représentons qui ont demandé sa tenue car il a été suspendu après les évènements des 30 et 31 octobre 2014 ».

Selon lui, nombre de ses pairs évoluent dans l’informel pour plusieurs raisons et il convient de poser le problème dans ce cadre afin d’y trouver des solutions pour une meilleure organisation des différents secteurs d’activité.

Ce forum regroupera un millier de participants venant de toutes les régions du Burkina Faso et de tous les secteurs d’activité pour partager les bonnes pratiques en Afrique et ailleurs.

Au nombre des raisons qui présideront à la tenue de cette rencontre, Ibrahim Ouédraogo indique que c’est grâce aux recommandations du deuxième qu’il y a eu la création de la banque agricole qui est une aubaine pour le développement de l’entrepreneuriat agricole. De même, selon lui, le forum constitue un cadre de sensibilisation pour la formalisation de plusieurs entrepreneurs qui évoluent dans l’informel et ne peuvent de ce fait profiter de certains avantages tels les crédits et les différents financements des institutions étatiques ou non.

Saâhar-Iyaon Christian Somé Békuoné

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
>