mercredi 6 juillet 2022

Vie politique : les congressistes se plient aux instructions du fondateur Blaise Compaoré

tittr uneDepuis plus d’un an, la crise au CDP occupe en grande partie l’actualité au Burkina Faso. Pendant des mois, plusieurs groupes et tendances s’affrontent avec des attaques et contre-attaques. Des contradictions qui ont débordé jusqu’à la presse et même devant les tribunaux.  La crise a atteint son paroxysme lorsque la direction du parti  a procédé à l’exclusion de ceux qu’Eddie Komboigo le président de cette formation politique a  qualifiés « de dynamiteurs de parti ». Une exclusion qui a suscité des réactions de l’ancien président du Faso Blaise Compaoré, par ailleurs président fondateur du CDP, qui a appelé à rapporter et aux sanctionnés de retirer leur plainte. Ce samedi, 07 décembre, Eddie Komboigo et ses camarades étaient en congrès extraordinaire pour donner suite aux recommandations de son fondateur. Radars Info Burkina y était.

Les débats étaient houleux, ce 07 décembre dans la salle du comité national olympique des Sports du Burkina (CNOSB). En effet la direction du CDP et ses démembrements se sont retrouvés pour donner suite aux instructions données par Blaise Compaoré qui les a appelés à annuler les sanctions.

 Les débats se sont vite polarisés entre ceux qui sont pour l’annulation pure et simple des sanctions conformément à la volonté de son fondateur, et ceux qui estiment qu’il faut rapporter uniquement pour ceux qui ont fait un désistement d’action en justice et les maintenir pour les frondeurs qui ont encore des plaintes en justice contre les instances du parti.

tittr 3Au lendemain, des missives adressées par Blaise Compaoré aux belligérants, l’aile Léonce Koné qui avait également introduit une plainte en justice contre le CDP, avait annoncé qu’elle avait demandé à son avocat de suspendre la procédure. La Direction du parti avait à son tour annoncé qu’elle se plierait aux instructions du président fondateur exilé à Abidjan depuis 2014.

Mais toutes les tendances en crise dans ce parti ne s’y sont pas ouvertement pliées pour l’heure. En effet selon Eddie Komboigo, l’aile Mahamadi Kouanda a toujours sa plainte en justice contre le parti. « Notre avocat a pris attache avec celui de Mahamadi Kouanda pour savoir s’il avait fait un désistement d’action en justice. La réponse est négative. »

Une situation qui suscite des inquiétudes chez  certains congressistes et même  pour Eddie Komboigo qui craignent qu’une annulation des plaintes ne puisse donner un poids et un titre de militant à ceux qui avaient été exclus, ce qui pourrait être un atout juridique.

Les débats étaient houleux  et empreints  souvent de violence mais aussi de réserves et débordement. Certains intervenants demandaient même à Eddie Komboigo  de se proclamer séance tenante candidat. »

C’est finalement Luc Adolphe Tiao, membre du haut conseil du CDP, qui tranchera le débat. En effet le dernier Premier ministre de Blaise Compaoré a demandé aux congressistes et à la direction du parti d’annuler les plaintes sans exception conformément à la volonté du fondateur et lui laisser le soin de s’occuper de ceux qui ont encore les plaintes en justice. « Un vieux assis voit plus loin qu’un jeune debout», a-t-il lancé. Une proposition qui sera acceptée et mettra fin aux débats.

Interrogé sur sa propre candidature Eddie Komboigo affirme qu’il y a une commission qui travaille à organiser les réceptions des candidatures à l’élection présidentielle.

Si la base de la crise au sein de ce parti est le choix du candidat à l’élection présidentielle de 2020, doit-on considérer que la crise est finie dans le parti de Blaise Compaoré ?

Péma Néya

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
  1. Articles vedettes