jeudi 20 juin 2024

Discours sur l’état de la Nation : Le Premier ministre Dabiré relève « la montée en puissance de notre armée nationale »

pmm uneAux termes des dispositions de l’article 109, alinéas 2 et 3 de la Constitution du Burkina Faso, le Premier ministre expose directement aux députés la situation de la Nation lors de l’ouverture de la première session de l’Assemblée nationale. Cet exposé est suivi de débats. C’est ainsi que pour la 2e fois depuis sa nomination en janvier 2019, le Premier ministre Christophe Dabiré s’est livré à cet exercice ce mardi 19 mai 2020 à l’hémicycle. En matière de lutte contre le terrorisme, le PM a relevé la montée en puissance de l’armée nationale qui a été rendue possible « grâce aux efforts d’équipement, de formation et de réorganisation ».

Le Burkina, à l’instar d’autres pays de la planète, est confronté actuellement à une crise sanitaire liée à la pandémie de coronavirus. Le Premier ministre a salué la mobilisation générale de la population, son adhésion « aux mesures difficiles prises par le président du Faso ». « Par ailleurs, j’apprécie à sa juste valeur la chaîne de solidarité qui s’est créée à cette occasion, dans un élan de sursaut national et dans un esprit de coopération internationale », a-t-il poursuivi.

Au niveau sécuritaire, « avec courage, notre pays a fait face à des épreuves souvent graves telles que les attaques terroristes de plus en plus complexes et les conflits communautaires », a reconnu le chef du Gouvernement.

« En ce qui concerne les attaques terroristes, les décisions politiques et militaires prises ont permis à nos Forces de défense et de sécurité (FDS), d’adopter de nouvelles stratégies face aux groupes armés terroristes. La montée en puissance de notre armée nationale a été rendue possible grâce aux efforts d’équipement, de formation et de réorganisation. Ces efforts ont été grandement facilités par l’expertise et le soutien logistique de la coopération internationale », a-t-il soutenu.  

pmm 2S’agissant du respect des droits humains dans la lutte contre le terrorisme, le locataire de la primature a assuré que les FDS interviennent en « ayant à l’esprit le respect des droits humains et la sécurité des personnes qui ont trouvé refuge au Burkina Faso ». Et de préciser : « En tout état de cause, chaque fois qu’il y a des présomptions d’exactions, d’incidents graves ou de manquements, des procédures administratives et judiciaires sont diligentées pour faire la lumière sur la situation ».

« Dans le cadre de la mise en œuvre du Plan de réponse humanitaire élaboré à l’effet de prendre en charge les besoins de première nécessité de ces personnes déplacées internes, les interventions du gouvernement sont évaluées à plus de 3,9 milliards de FCFA en 2019 », a souligné Christophe Dabiré.

Pour ce qui concerne le Programme d’urgence pour le Sahel (PUS) au Burkina Faso, élargi depuis 2018 à toutes les régions à défi sécuritaire, en 2019 le gouvernement a financé la réalisation de 224 projets d’investissement à hauteur de 134,5 milliards de FCFA, dont certains sont toujours en cours d’exécution.

Sur le plan du front social, « le président du Faso a instruit le gouvernement de reprendre et d’achever le dossier de la réforme du système de rémunération dans une optique d’équité et de justice. En attendant la conclusion des travaux engagés, j’invite tous les acteurs à s’investir pour l’apaisement du climat social afin d’aboutir à des résultats durablement satisfaisants pour tous », a exhorté le PM.

pmm 3En 2019, le taux de croissance économique a été de 5,7%. « Ce taux, en léger recul par rapport à 2018, reste l’un des plus élevé de la sous-région. Il traduit la compétitivité de notre économie et justifie à souhait la confiance que les partenaires et le secteur privé continuent de placer en notre pays », a souligné Christophe Dabiré.

Au titre des infrastructures de soutien à la transformation de l’économie, le gouvernement a porté à 771 km la longueur totale des routes bitumées ou ayant reçu un entretien de 2016 à 2019. 960 autres km sont en travaux. Pour 2020, l’objectif est d’engager la réalisation de 614 km. Au cours de la même période, sur 2 323 km de pistes rurales, dont les travaux ont été engagés, 1928 km sont achevés.

Le renforcement des investissements dans le secteur de l’énergie a permis de porter la puissance électrique installée à 410 mégawatts en 2019 contre 359,5 mégawatts en 2018.

«Dans le secteur agricole, la production céréalière de la campagne agricole 2019/2020 s’est stabilisée à 4,94 millions de tonnes. Elle est en hausse de 9,9% par rapport à la moyenne des 5 années précédentes », a-t-il indiqué.

En matière de santé, le gouvernement burkinabè a réalisé 59 CSPS, normalisé 67 autres, lancé les travaux du CHR de Manga et inauguré le CHR de Ziniaré. Il a entamé la mise en œuvre de la loi sur la fonction publique hospitalière en vue d’améliorer les conditions de travail du personnel de santé. En outre, il a renforcé les effectifs du personnel soignant avec la mise à disposition de 150 médecins spécialistes, 500 médecins généralistes, 50 pharmaciens généralistes et 10 pharmaciens spécialistes.

Dans le domaine de l’éducation, « un autre acquis de l’école burkinabè en fin 2019 a été la réalisation de 2 578 salles de classe dont 1 167 sont en cours de finition, en vue de résorber celles sous paillotes initialement identifiées ; de 1405 salles de classe en vue notamment de la normalisation des écoles de moins de 6 classes ; de 5 lycées professionnels dont 1 en finition ; de 2 lycées techniques ; de 8 lycées scientifiques dont 2 en finition ; de 5 Collèges d’enseignement et de formation technique et professionnelle dont 2 au stade de finition », a fait savoir le chef du gouvernement.

Aly Tinto

 

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
  1. Articles vedettes