vendredi 23 octobre 2020

Plan national de développement économique et social : Opposition et majorité opposées sur sa mise en œuvre

pnds uneLe Plan national de développement économique et social (PNDES), le programme présidentiel de Roch Marc Christian Kaboré pour son mandat, a fait l’objet d’une évaluation le 29 mai 2020 à Ouagadougou. Il en ressort qu’il y a eu des avancées mais aussi des insuffisances. Si la majorité présidentielle est de cet avis, l’opposition peint tout en noir. Sur la question, Radars Infos Burkina a pris langue avec Urbain Yaméogo, Secrétaire exécutif du MPP, et Alphonse Marie Ouédraogo de l’URD, membre de l’opposition.

Des actions concrètes ont été menées dans plusieurs secteurs, selon le Dr Urbain Yaméogo, enseignant chercheur, secrétaire exécutif du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP). Parmi celles-ci, il cite le domaine de la santé et celui routier. Il ajoute que le nombre d’écoles sous paillotes a considérablement diminué. Pour lui, les grandes lignes qui ont été tracées dans ce référentiel de développement ont été largement respectées. Pour le Dr Yaméogo, malgré le contexte hostile, il a été constaté des acquis dans plusieurs secteurs, notamment ceux de l'énergie, des infrastructures, de la santé et de l'éducation. En ce qui concerne les objectifs non atteints, le secrétaire exécutif du MPP a cité comme exemple le classement « Doing business » du Burkina Faso qui est resté stable de 2018 à 2019. Il reconnaît aussi qu’il y a des domaines qui nécessitent une attention particulière mais justifie cet état de fait par le climat délétère des affaires. pnds 2En effet, il soutient que l'exécution des actions retenues au niveau du PNDES s'est passée dans un climat sécuritaire assez difficile, avec des centaines de milliers de personnes déplacées. De ce fait, dans certaines zones du pays, la mise en œuvre des activités a connu beaucoup de difficultés si bien que des objectifs fixés n’ont pu être atteints pour certaines cibles.

Cette analyse du Secrétaire exécutif du MPP ne rencontre pas l’assentiment du président de l’Union pour la renaissance démocratique/Mouvement sankariste (URD/MS), parti membre du Chef de file de l’opposition politique (CFOP), Alphonse-Marie Ouédraogo. De prime abord, il réfute tout ce qui a été cité plus haut comme acquis. Pour le « sankariste », le dernier sondage du Centre pour la gouvernance démocratique (CGD) est une preuve de plus que le MPP a échoué dans son PNDES. Le président de l’URD/MS affirme que les cadres du MPP perpétuent tous les jours des actes de terrorisme économique « en louant des ambulances pour battre campagne dans un contexte où nos maigres ressources devraient être utilisées pour équiper nos braves FDS sur le champ de bataille et pour des actions de développement ». A l’en croire, le MPP n’a aucun bilan à présenter, car son régime, par sa gouvernance, a rendu malade le pays des hommes intègres.

Obissa

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
>