mardi 1 décembre 2020

Elections couplées du 22 novembre : La CODEL mobilise 3 800 observateurs

del uneLes Burkinabè sont appelés aux urnes le 22 novembre prochain pour élire et le président du Faso et les députés de la 8e législature. Radars Info Burkina s’est rendu au siège de la Convention des organisations de la société civile pour l’observation domestique des élections (CODEL) pour savoir ce qu’elle a entrepris comme actions dans le cadre de ce processus électoral pour contribuer à  crédibiliser les élections.

« La CODEL avait observé de façon remarquable les élections couplées de 2015 et les municipales de 2016, ce qui a été apprécié par l’ensemble des acteurs », a d’abord indiqué Masse Django Ladji, responsable à la communication au secrétariat exécutif de la CODEL.

Ainsi, pour les élections du 22 novembre, la CODEL a encore obtenu la confiance de ses partenaires, notamment de l’ONG suédoise DIAKONIA à travers le Programme d’appui au processus électoral (PAPE) II, financé par la Coopération suisse, l’ambassade de Danemark et l’Union européenne (UE).  

Au moment de l’enrôlement, la CODEL a procédé à l’observation partout où les équipes de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) sont passées. «On a déployé 121 observateurs dans toutes les provinces. La CODEL est toujours fidèle à son principe qui est l’observation domestique, donc elle recrute ses observateurs sur place. Ainsi, même s’il y a des zones qui sont difficiles d’accès, dans la mesure où les observateurs sont sur place, ils ont accès aux différents sites.  On a environ 1 400 sites d’observation à travers le pays », a relevé Masse Django Ladji.

del 2S’agissant du volet sensibilisation, la CODEL a sensibilisé les populations afin qu’elles se fassent enrôler. Au nombre des actions menées par cette structure, on peut citer une conférence de presse ainsi que la conception et la diffusion de spots télé et radio  dans 4 langues nationales. La CODEL a aussi à son actif la production d’affiches qu’elle a fait mettre sur des panneaux en ville pour exhorter les populations à s’intéresser au processus électoral. « En plus de ces actions, on a participé à plusieurs émissions radio et télé, surtout sur la participation citoyenne des femmes et des jeunes au processus électoral », a-t-il ajouté.

En outre, cette structure a mis en place une campagne digitale avec une de ses associations membres, en l’occurrence l’Association des blogueurs du Burkina (ABB).  « Lorsqu’un jeune se rend dans un bureau de vote pour se faire enrôler, à sa sortie il prend une photo de sa carte d’électeur qu’il publie sur les réseaux sociaux en invitant les autres à aller aussi se faire enrôler », a expliqué le chargé de com.

En ce qui concerne l’observation le jour du scrutin, l’ambassade de France, qui a trouvé le projet intéressant, a décidé d’accompagner la CODEL. « Une convention a été signée à ce propos le 17 septembre 2020. L’ambassade de France ajoute 800 observateurs aux 3 000 déjà prévus dans le cadre du PAPE. Donc on a au total 3 800 observateurs recrutés par nos associations membres. Ils seront bientôt formés», a-t-il précisé.

del 3Pour la première fois, les Burkinabè de l’étranger vont voter. Ainsi, la CODEL aura une équipe d’observation en Côte d’Ivoire. Ces observateurs seront recrutés sur place.

En plus des observateurs, la CODEL a entrepris la mise en place d’environ 200 moniteurs  à travers le pays. Ils seront chargés du monitoring des violences lors du processus s’il y en a.

Comme en 2015, la CODEL va mettre en place la « situation room » dans son quartier général. « Les observateurs sur le terrain vont faire remonter les informations automatiquement sur la plateforme  à l’aide de smartphones. Ainsi, si on se connecte au site le jour du scrutin, on pourra avoir à la minute près des informations précises sur le déroulement des élections. En cas de difficulté ou d’incident, à notre tour nous contacterons l’autorité compétente pour l’informer de la situation afin qu’elle prenne les dispositions appropriées», a fait savoir Masse Django Ladji.

Avec son partenaire qu’est le National Endowment for Democracy (NED), une structure américaine, un projet axé sur les fake news a été mis en place. « Pendant la période électorale, certaines informations véhiculées ne sont pas vraies. Nous sommes à l’ère du numérique ; beaucoup d’internautes reçoivent les informations et les partagent sans s’assurer au préalable de leur véracité », a souligné notre interlocuteur.

Des journalistes et les membres de la CODEL vont travailler sur le sujet. Lorsqu’il y aura des informations non vérifiées sur le numérique ou les médias classiques au cours du processus, des fact-checkers vont se charger de vérifier les faits pour donner la bonne information au public.

Autre action : la CODEL a tenu un atelier sur le financement privé des partis politiques, car jusqu’à présent « on ne maîtrise pas le financement privé des partis politiques ».

Aly Tinto

 

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
>