mercredi 2 décembre 2020

Élections couplées du 22 novembre : 19 776 milliards de F CFA pour le nouveau projet de société du président sortant, Roch Marc Christian Kaboré

roco uneAu Burkina Faso, la campagne électorale  pour les élections présidentielle et législatives couplées du 22 novembre prochain a débuté ce 31 octobre. Au Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), parti au pouvoir, la disparition du père du président sortant, Roch Marc Christian Kaboré, le 27 octobre 2020 a obligé la direction du parti à réaménager son programme de campagne. Son grand meeting de lancement de la campagne aura lieu le jeudi 5 novembre à Bobo-Dioulasso. En attendant cette date, les premiers responsables du MPP ont jugé utile de convier les hommes des médias au siège national dudit parti en cette matinée du 31 octobre pour un déjeuner de presse afin le présenter le nouveau projet de société de leur candidat à la présidentielle.

Etaient au présidium ce matin Simon Compaoré, président du MPP, par ailleurs directeur national de campagne présidentielle, le vice-président Clément Sawadogo, le président de l’Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé, le Dr Mathias Somé, premier responsable du bureau de suivi du programme présidentiel, le maire de Ouagadougou, Armand Béouindé, pour ne citer que ces personnes.

roco 2

C’est le Dr Mathias Somé qui a fait la présentation PowerPoint du nouveau projet de société du président Roch Marc Christian Kaboré, un document de 66 pages intitulé « Réformer l’Etat, l'administration publique pour garantir la sécurité, la stabilité et renforcer la résistance économique au Burkina Faso ».

C’est un référentiel subdivisé en 10 chapitres, lesquels constituent les 10 grands chantiers  du prochain quinquennat du candidat Kaboré s’il est réélu. Ces chantiers sont : Gagner le pari de la sécurité et de la stabilité du pays ; renforcer la démocratie, réconcilier les Burkinabè, consolider la paix et la cohésion sociale ; réformer l'Etat, moderniser et professionnaliser l'administration publique ; renforcer le processus de décentralisation et ouvrir des horizons plus larges aux régions ; consolider l'investissement dans le bien-être social : asseoir l'économie du savoir et redonner à l'école son rôle d'ascenseur social ; gagner le pari de l'emploi des jeunes et des femmes ; améliorer le rendement du secteur privé et relever le niveau de compétitivité de l'économie ; assurer un développement durable et, dixièmement, relever les grands défis sectoriels.

Le coût de ce programme présidentiel quinquennal est de 19 776 milliards de F CFA et le MPP veut mettre l’accent sur les ressources mobilisées au niveau interne pour financer l’ensemble des réalisations de ce référentiel.

roco 3

« La mobilisation des ressources internes va constituer l’élément clé en termes de financement du programme et représentera 73%. Pour la mobilisation des ressources auprès des partenaires techniques et financiers, elle sera de 27 % », a précisé le Dr Issa Larba Kobyagda, économiste et enseignant-chercheur, contre 60% de mobilisation de  ressources internes et 40% de mobilisation externe pour le programme présidentiel qui s’achève.

« Cette fois-ci, nous avons augmenté le potentiel à mobiliser au niveau intérieur, ce qui répond au slogan « Savoir compter sur ses propres forces ». Qu’on lise à travers ce budget notre volonté de nous assumer, avec la contribution de ceux qui sont prêts à nous accompagner », a soutenu Simon Compaoré.   

Au niveau sécuritaire, les 5 ans à venir, le président sortant s’engage, entre autres à : augmenter les effectifs de nos forces de défense et de sécurité, renforcer leurs moyens matériels et leurs compétences afin d’accroître leurs capacités opérationnelles, mobiliser des ressources nécessaires pour un financement conséquent de la politique de sécurité nationale, renforcer la formation et le déploiement des Volontaires pour la défense de la patrie (VDP) pour une meilleure implication des populations dans les actions de sécurisation du pays, intensifier la coopération au sein du G5 Sahel pour développer une approche plus cohérente et plus intégrée.

S’agissant de la fronde sociale et de la nécessité du dialogue social, « dans la mise en œuvre du nouveau programme, le président Kaboré réaffirme sa volonté du dialogue social avec l’ensemble des partenaires sociaux. Ce dialogue va mettre surtout l’accent sur la mise en œuvre d’une politique d’harmonisation des  revenus », a fait savoir  Clément Sawadogo.

Selon le Dr Somé, la particularité de leur candidat à la présidentielle est que s’il est réélu, il y aura plus de rigueur à tous les niveaux de l’Administration. « Des instructions ont été données pour que soit préparé un système de suivi avec des méthodes de suivi et de pilotage qui auront pour objectif de renforcer la culture de la redevabilité», a-t-il déclaré.

Pour cette campagne, « le MPP sera focus » sur 2 points qui sont : le bilan de ses 5 ans de gestion et les perspectives.  «Il n’y aura pas de problèmes au niveau du MPP, car nous allons mener une campagne civilisée », a assuré Simon Compaoré, président de cette formation politique.

Aly Tinto

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
>