jeudi 28 octobre 2021

Fluctuation des prix des produits de grande consommation : Echanges peu fructueux entre le CFOP et le ministre du Commerce

prdc uneLe Chef de file de l’opposition politique (CFOP) a initié une rencontre ce 13 août 2021 avec comme invité le ministre du Commerce et de l’Industrie, Harouna Kaboré. Tenus au siège de l’institution CFOP, les échanges entre les deux parties ont porté sur les mesures prises par le gouvernement pour atténuer la hausse des prix de certains produits de première nécessité.

Au menu des échanges ce vendredi, la flambée des prix des produits de grande consommation. Cette initiative du CFOP vise à amener l’exécutif à trouver une solution à ce problème qui se répercute sur la vie du citoyen burkinabè. Selon le ministre du Commerce, la cause du problème ayant provoqué ces augmentations sur le marché national se situe au niveau international. Mais, assure-t-il, l’État burkinabè a pris des mesures qui devraient aider à sortir le pays de cette douloureuse épreuve. Et selon le ministre, l’une des mesures immédiates, c’est la fin des exportations de certains produits de première nécessité comme les céréales. « Nous n’avons plus donné de nouvelle autorisation pour les exportations, donc le gouvernement a pris la décision de ne plus faire siéger la commission qui attribue les autorisations d’exportation de céréales  », a confié M. Kaboré. prdc 2A travers ce choix, le gouvernement entend trouver une solution pour maintenir les prix fixés au plan national tel que cela est défini par les textes. « Certains contrôles s’exercent sur quelques produits, notamment le sucre, l’huile, le ciment et le pain », précise le ministre du Commerce et de l’Industrie. Si l’on en croit Harouna Kaboré, cette alternative vise à permettre à toutes les couches sociales de se procurer lesdits produits.

Le CFOP, Eddie Komboïgo, à la sortie de ces échanges, dit être sceptique sur le respect par le gouvernement de ses engagements. « Nous n’avons pas vu réellement de propositions concrètes et nouvelles du gouvernement tendant à améliorer les prix à court et moyen terme », a déclaré Eddie Komboïgo. Le CFOP exhorte donc le gouvernement burkinabè à traiter avec le plus grand sérieux et la plus grande diligence cette question de flambée des prix pour que la réduction promise soit effective dans « les 3 mois, sous peine de susciter des révoltes ».

Tout en remerciant le CFOP pour ce cadre de discussion, le ministre Harouna Kaboré a invité les populations à privilégier la consommation des produits locaux.

Sié Mathias Kam

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
  1. Articles vedettes
>