dimanche 27 novembre 2022

Transition au Burkina : Olivia Rouamba s’engage à mener une « diplomatie active et dynamique »

sition uneL’installation des membres du gouvernement de la Transition s’est poursuivie ce vendredi 11 mars 2022. Au ministère des Affaires étrangères, Ragnaghnewendé Olivia Rouamba et Karomoko Jean Marie Traoré ont été officiellement installés, respectivement en tant que ministre des Affaires étrangères, de la Coopération régionale et des Burkinabè de l’extérieur et ministre délégué auprès dudit ministère. Une diplomatie active et dynamique axée sur les résultats en lien avec les défis majeurs de la patrie, c’est ce à quoi la cheffe de la diplomatie s’engage durant cette Transition.

C’est dans une salle de conférences comble du ministère des Affaires étrangères, de la Coopération régionale et des Burkinabè de l’extérieur que le secrétaire général du gouvernement et du Conseil des ministres a installé la cheffe de la diplomatie burkinabè et son adjoint ce vendredi 11 mars. Dans un contexte sous-régional marqué par de nombreux défis d’ordre sécuritaire et ses corollaires sur les plans social, économique et humanitaire, Olivia Rouamba est consciente qu’il faut impulser de nouveaux mécanismes à la diplomatie.

sition 2C’est pourquoi elle compte inscrire au cœur de sa démarche et de sa stratégie le concept de «diplomatie de sécurité» afin de s’adapter aux nécessités du moment, en ayant à l’esprit l’interdépendance entre sécurité et développement durable, au regard des chantiers qui l’attendent. « Nous avons la lourde charge de travailler en urgence au renforcement des relations avec les partenaires techniques et financiers du Burkina Faso ; d’œuvrer à la réhabilitation de notre pays au sein des familles institutionnelles de la CEDEAO, de l’Union africaine, de la Francophonie et de rassurer nos différents partenaires que le Burkina Faso est digne de confiance et mérite toute la place qui lui revient dans le concert des nations », a déclaré la cheffe de la diplomatie. Mais pour y arriver, il importe de poursuivre les États généraux de la diplomatie, selon Olivia Rouamba, afin d’engager des réformes fortes tant au niveau institutionnel qu’en ce qui concerne les outils et approches aux fins de prendre en compte l’évolution de la géopolitique et l’émergence de nouvelles problématiques.

sition 3En cette période où les fils et les filles du pays ont besoin d’être réconciliés entre eux, la diplomate en chef a appelé ses collaborateurs à contribuer au processus de réconciliation nationale afin de ramener une paix véritable et durable dans notre cher pays et bâtir un Burkina Faso réconcilié avec lui-même. Elle a invité également chaque agent à apporter sa pierre à la réalisation du chantier qui est le leur. « Je voudrais que nous soyons tous en ordre de bataille pour la marche collective vers une victoire commune. C’est dire que le temps n’est ni à la paresse, ni au laisser-aller encore moins aux velléités de sabotage de notre élan de bien faire. Chaque agent compte et a un rôle à jouer dans la valorisation de ses compétences et aptitudes », a-t-elle martelé.

Diplomate chevronnée, Ragnaghnewendé Olivia Rouamba, avant d’être appelée au gouvernement Albert I, était ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Burkina Faso auprès de la République fédérale démocratique d’Ethiopie, représentante permanente auprès de la commission de l’Union africaine et de la commission des Nations unies pour l’Afrique. Quant à Karomoko Jean Marie Traoré, avant de rejoindre l’organe exécutif de la Transition, il était depuis février 2020 le secrétaire exécutif du comité interparlementaire G5 Sahel à Niamey au Niger.

Barthélémy Paul Tindano

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
  1. Articles vedettes