mercredi 6 juillet 2022

Présentation de la feuille de route de la Transition : Les députés en apprécient le contenu

prst uneLe Premier ministre Albert Ouédraogo a présenté la feuille de route de la Transition le lundi 4 avril 2022 à l'Assemblée législative de Transition (ALT). Un référentiel axé sur la lutte contre le terrorisme, la réponse à la crise humanitaire, la refondation de l'État et l'amélioration de la gouvernance ainsi que la réconciliation nationale. Tout cela, en conformité avec l'agenda de la Transition. Dans l'ensemble, les députés de l'ALT ont salué le contenu du document, non sans avoir fait quelques suggestions au gouvernement.

Dès l’entame de la plénière, le président de l'ALT, Aboubacar Toguyeni, a présenté  le député représentant la région du Centre-Nord, Issaka Sidnoma Kaboré, et l'ensemble des députés ont validé son mandat par acclamation. Il importe de le rappeler, n'ayant pas trouvé de consensus sur le choix du député de  la région, le Centre-Nord n'avait pas envoyé son représentant lors de la validation des mandats des 70 autres députés.  On note également lors de cette plénière  2 absents non excusés, donc 69 présents sur 71.

Le Premier ministre Albert Ouédraogo a rappelé le contexte qui a prévalu à la formation de son gouvernement avant de décliner les grands axes de la feuille de route de la Transition. Il s'agit de 4 objectifs stratégiques, à savoir la lutte contre le terrorisme et la restauration de l'intégrité du territoire ; la réponse à la crise humanitaire ; la refondation et l'amélioration de la gouvernance et, enfin, la réconciliation nationale et la cohésion sociale. Ce fut un grand oral non sanctionné par un vote.

prst 2Pour  le député Abdoulaye Soma, c'est pendant les transitions qu'il faut profiter faire des refondations parce que ce sont des périodes propices à une réflexion objective. "Sincèrement, je pense que la feuille de route entre dans ce que je considère être l'intérêt général et supérieur du peuple burkinabè en ce moment. Parce que ça prend en compte l'objectif majeur de la Transition tel que ça été engagé, la lutte contre l'insécurité dans ces deux domaines, à savoir la lutte le terrorisme et le traitement des crises humanitaires,  les déplacés et autres", précise le constitutionnaliste.

 Le député Daaga Nassouri salue également le contenu de la feuille de route tout en demandant au gouvernement d'avoir un regard sur la région de l'Est, dont plusieurs communes sont  en train d’être asphyxiées par le manque d’éléments vitaux,   notamment l'eau potable, l'électricité, les réseaux de communication, mais aussi les infrastructures routières. "La feuille de route est étoffée ; elle prend en compte l'essentiel. On se demande néanmoins si elle sera déballée dans son entièreté. Si c'est fait, on ne va pas demander plus.  Je pense que les populations de ce pays se reconnaissent dans cette feuille de route", soutient Daaga Nassouri.

prst 3"D'un point de vue analytique, nous voyons que cette feuille de route décline plus ou moins l'agenda de la Transition (...). Nous estimons qu'il est aussi nécessaire de tenir compte des besoins pratiques et des intérêts stratégiques des différentes catégories sociales de notre nation, à savoir les jeunes et les femmes. Parce que très souvent quand on parle de lutte contre le terrorisme, on occulte la contribution d’une frange importante de la population que sont les femmes. Pourtant, les femmes sont un levier important qui peut contribuer à atteindre les résultats en ce sens qu’elles sont des éducatrices et des actrices importantes de la  communauté", a déclaré pour sa part la députée Edwige Ninon Yaméogo /Sankara.

Le député Luc Adolphe Tiao, lui, pense également que la feuille de route du PM de Transition répond aux aspirations du peuple. Toutefois, il s'interroge sur le coût des actions annoncées par le chef du gouvernement, d’autant que ce dernier n'a pas fait cas de chiffres ni de montants. "Si nous nous en tenons à l'approche du Premier ministre, je  pense que nous pouvons espérer que si une véritable réorganisation se produit sur le terrain avec les moyens matériels, humains et financiers, il est possible que nous puissions progresser dans la lutte contre le terrorisme. Ce que j'estime novateur, c'est le fait qu'il sera mis en place très prochainement des comités locaux de dialogue et de paix. Et ça, je pense que c'est un élément très important", a-t-il souligné. Le député Aly Badra Ouédraogo, quant à lui, se garde pour le moment de féliciter le gouvernement pour le contenu du document présenté,  car selon lui, c'est lorsque les résultats seront présentés qu’on pourra féliciter l’exécutif ou pas.  Mais il reconnaît que cette feuille de route prend en compte les besoins du peuple burkinabè.

Barthélémy Paul Tindano

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
  1. Articles vedettes