jeudi 2 décembre 2021

Entretien des cimetières : Ces jeunes qui pensent au repos des morts

cimt uneIls ont fait du respect et du repos des morts une de leurs préoccupations. Au cimetière de Karpala, l’un des quartiers de la ville Ouagadougou, un groupe de jeunes consacrent une partie de leur temps à l’entretien du cimetière. Radars Info Burkina est allé à leur rencontre.

Les cimetières n’ont pas toujours eu une allure reluisante. Leur entretien reste une problématique qui tient très souvent en échec la société. En saison pluvieuse, de nombreuses tombes sont envahies par les buissons. Un constat qui a suscité chez certaines âmes sensibles l’idée de créer un groupement ayant pour objectif l’entretien des cimetières.

Au cimetière de Karpala, un groupe de jeunes du sous-quartier « Sachet Yaar », s’attellent à désherber les buissons qui recouvrent les tombes. Armel Nikiéma est leur représentant. « C’est un travail que nous faisons chaque année dans ce cimetière. Nous nous sommes constitués en association au niveau de ‘’Sachet yaar’’ à Karpala pour cela », nous confie-t-il.

Un travail qu’ils abattent, selon eux, pour le respect de la mémoire des disparus mais aussi pour eux-mêmes car, disent-il, «nous le faisons parce que ce sont nos proches et nos semblables qui reposent ici. Nous-mêmes un jour ou l’autre, il se pourrait que notre place soit ici. »

cimt 2Pour Armel Nikiéma et ses amis, les cimetières font partie du patrimoine de la société qu’il faut entretenir et protéger. Ils invitent par conséquent les jeunes des autres quartiers à leur emboîter le pas. « Nous voulons bien nous  rendre dans les autres quartiers pour nettoyer les cimetières. Mais nous n’avons pas le matériel et le carburant pour le faire. Nous invitons donc nos camarades  des autres quartiers à ne pas oublier leurs morts. »

Ils exhortent par ailleurs les bonnes volontés à leur faire don de matériel (dabas, machettes, râteaux…) pour ce travail qu’ils abattent au profit des morts. Armel Nikiéma a également plaidé pour que les cimetières soient clôturés. « J’invite les autorités municipales à songer à construire une clôture pour ce cimetière. Cela contribuera davantage à le sécuriser», a-t-il plaidé.

En faisant ce type de travail sans calcul, ces jeunes expriment leur solidarité aux morts. Par la même occasion, ils invitent la société à ne pas s’oublier car le cimetière, comme ils le disent si bien, est la dernière demeure de tous.

Péma Néya  

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
  1. Articles vedettes
>