mercredi 6 juillet 2022

21e année de l’assassinat de Norbert : Des mouvements de la société civile et des organisations de la presse appellent Paris à extrader François Compaoré

norb uneIl y a 21 ans que le drame de Sapouy s’est produit. Un drame dans lequel le célèbre journaliste Norbert Zongo et quatre de ses compagnons ont été assassinés. Depuis 1998, des mouvements de la société civile et de la presse organisent des manifestations pour exiger justice pour ces victimes. Aujourd’hui 13 décembre 2019, ces mouvements ont signé une motion adressée à l’ambassade de France au Burkina Faso afin de demander à ce pays d’accélérer le processus d’extradition de François Compaoré, le petit frère de Blaise Compaoré, désigné suspect principal dans cette affaire. 

En 2006, le dossier  Norbert Zongo avait été classé sans suite. Le procureur du Faso à cette époque avait même prononcé un non-lieu. Mais les organisations de défense de la liberté et d’expression ainsi que des mouvements des droits humains qui sont engagés pour justice à Norbert Zongo n’ont pas renoncé à cette quête.   

L’affaire refera surface à partir de 2015 à la faveur de l’insurrection populaire qui a balayé les anciens dignitaires du régime de Blaise Compaoré,  qui pour certains, constituaient une entrave à la manifestation de la justice sur ce dossier.

norb 3En octobre 2017, François Compaoré, suspect sérieux dans cette affaire selon les manifestants qui se réfèrent à des rapports d’enquête indépendants, est arrêté à Paris. La justice burkinabè ainsi que des mouvements de la société civile exigent son extradition.

La même année lors de la visite à Ouagadougou d’Emmanuel Macron, l’extradition du frère de l’ancien locataire du palais de Kosyam faisait partie des questions chaudes qui ont été posées au président français. Ce dernier s’était engagé à donner suite favorable à cette requête. S’en est suivi un marathon judiciaire entre les avocats de François Compaoré et la justice française. Le 5 juillet dernier le parquet de  Paris a finalement ordonné son extradition  mais la procédure n’est pas encore à sa fin.

En effet, la justice a certes donné son autorisation mais il faut que le conseil d’Etat se réunisse pour prendre la décision finale concernant le sort du petit frère de Blaise Compaoré. Une procédure qui peut prendre plusieurs années selon certains avis juridiques.

C’est justement cette lenteur qui suscite une impatience chez les organisations qui durant ces 20 dernières années manifestent pour justice à Norbert Zongo. Pour mettre la pression sur l’Elysée, un groupe de journalistes et d’artistes engagés utilisent les mots du président Emmanuel Macron, pour appeler son administration « à clarifier ses positions » sur l’extradition de François Compaoré.

Le dossier Norbert Zongo est l’une des affaires qui constituent une tache sur l’image du Burkina Faso à l’intérieur comme à l’extérieur du pays. Une tache noire qui est en train d’éclabousser l’image de la France qui est le suspect numéro 1 comme une patate chaude dans la main. N’est-il pas temps de régler définitivement cette affaire sur le drame de Sapouy ?

Péma Néya.

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
  1. Articles vedettes