mercredi 6 juillet 2022

Fin d’année : Retour sur ces évènements qui ont marqué 2019

yir uneQue retenir de l’année 2019 ? Le massacre de Yirgou ? Le verdict du procès du putsch manqué ? L’attaque du convoi des travailleurs de la société minière SEMAFO SA ? La mort accidentelle de Dj Arafat ?  La crise entre Guillaume Soro et son ancien mentor Alassane Ouattara en Côte d’Ivoire ? Ou plutôt la crise au CDP ? Une chose est certaine : dans moins d’une semaine, on n’évoquera 2019 qu’en termes de souvenirs puisqu’on sera alors en 2020, qui est à la fois une nouvelle année et une nouvelle décennie. Radars Info Burkina a décidé de faire un retour sur les faits qui ont marqué l’année 2019, qui tire à sa fin.    

2019 est une année qui a débuté par de tragiques et macabres évènements qui ont agité le Burkina Faso et marqué son histoire. En effet, le 1er janvier 2020, cela fera précisément un an que le massacre de Yirgou aura été perpétré. On se souvient que lors de ce qui a été qualifié de « massacre de Yirgou », des membres d’un groupe ethnique, en l’occurrence des Peuls, ont subi la furie  vengeresse de groupes d’autodéfense qui les ont assimilés à des terroristes. Bilan : plus de 200 macchabées sur le carreau. Un crime jusque-là resté impuni malgré ses conséquences désastreuses sur le tissu social national  et nonobstant les appels itératifs à rendre justice aux suppliciés de Yirgou.

Au cours de cette année qui s’achève, la situation sécuritaire est restée quasiment préoccupante et le Faso a assisté tristement, comme les 3 années antérieures, à un harcèlement des groupes armés terroristes. Des convois militaires et civils, des commissariats de police et des détachements militaires ont ainsi été l’objet de multiples attaques terroristes. Le massacre des 24 soldats à Koutougou, dans la région du Sahel, en septembre 2019 ainsi que l’assassinat du député-maire de la commune de Djibo en novembre, le tout couronné par l’attaque du convoi des travailleurs de la société minière canadienne SEMAFO SA sont autant d’évènements douloureux qu’a vécus le pays des hommes intègres courant 2019 et qui ont endeuillé nombre de familles. Et comme si cela ne suffisait pas, la veille de la fête de Noël, des terroristes parviennent à mettre les drapeaux en berne, même s’ils ont échoué dans leur tentative de prendre Arbinda. 

yir 2Au niveau politique, 2019 fut une année qui a vu Roch Marc Chritian Kaboré changer de Premier ministre. En effet, on se rappelle que c’est au mois de janvier que le président du Faso a procédé à un remaniement ministériel  qui s’est soldé par le départ du Premier ministre d’alors, Paul Kaba Thiéba, et son remplacement par Christophe Joseph Marie Dabiré ainsi que par l’entrée au gouvernement Dabiré I comme ministre d’État, ministre de la Défense, de Chériff Moumina Sy, précédemment haut représentant du chef de l’Etat.

Au niveau judiciaire, c’est en 2019, précisément le 15 septembre, date anniversaire du  pronunciamiento, qu’a pris fin le marathon judiciaire du procès du putsch manqué, même s’il importe de souligner que certains accusés ont fait appel du verdict rendu par le président du tribunal militaire, Seydou Ouédraogo. 

Au-delà du Burkina Faso, la Côte d’Ivoire a connu des évènements qui ont aussi été suivis de près. Ceux qui ont le plus retenu l’attention furent certainement la démission de Guillaume Soro de la présidence de l’Assemblée nationale, son basculement à l’opposition, l’annonce de sa candidature jusqu’à la tension qui existe actuellement entre lui et son parrain d’hier.

Un autre fait qui a fait l’actualité ivoirienne et internationale fut la mort accidentelle du très populaire artiste du coupé décalé Houon Ange Didier, connu sous plusieurs pseudonymes dont ceux de Dj Arafat, Yorobo, etc. En effet, le 11 août 2019, le fils de Pierre Houon et de Tina Glamour a perdu la vie dans un accident de la circulation. Sa mort fut ressentie aux quatre coins du monde, des hommages dignes d’un chef d’État lui furent rendus au plus grand stade du pays mais aussi dans le monde culturel partout dans le monde, y compris à Ouagadougou.

L’année 2019 a commencé par un deuil national et se termine malheureusement par un autre deuil. Vivement que 2020 soit plus fructueux pour tous !

Péma Néya

 

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
  1. Articles vedettes