dimanche 20 septembre 2020

Utilisation du paracétamol dans la cuisson de la viande : Une pratique qui met en péril la santé des consommateurs

parac uneCertains professionnels de la nutrition affirment souvent que c’est ce qui se trouve dans nos assiettes qui nous tue à petit feu ou au contraire augmente notre espérance de vie. Ils ne pensent pas si bien dire. En effet, certaines habitudes alimentaires acquises au cours de ces dernières décennies se révèlent être très nuisibles à notre santé. Il en est de même des moyens de cuisson de certains aliments, qui font fi du bien-être des consommateurs. C’est le cas de l’utilisation du paracétamol dans la cuisson de la viande et ce, pour diverses raisons.

L’utilisation des comprimés de paracétamol pour ramollir la viande est une pratique qui a débuté dans les années 2000. Pendant longtemps, elle est restée répandue dans des pays comme le Nigeria, l’Ouganda ou encore le Cameroun, où des restaurateurs s’en servaient pour gagner du temps et faire des économies de charbon de bois ou de gaz. Mais ces dernières années, la pratique a fini par gagner le Burkina Faso. En effet, il est de plus en plus courant dans les manifestations sociales telles que les mariages et les baptêmes de constater le recours à ces comprimés par les femmes chargées de la restauration. « J’ai, à plusieurs reprises, vu les femmes mettre du paracétamol dans de la viande de bœuf dans les cérémonies afin que ça puisse vite cuire. Elles mettent les comprimés en fonction de la quantité de la viande. Même si elles disent que ça marche, je ne suis pas sûre que ce soit sans conséquence pour la santé », confie Pélagie Bonkoungou, ménagère. parac 2Laurencia Sankara, elle, affirme avoir constaté ce recours dans le processus de marinade des brochettes à base de viande de bœuf, où l’utilisation des comprimés de paracétamol contribuerait, selon les utilisatrices, à rendre la viande plus succulente, ainsi que dans la cuisson de la peau et des pattes de bœuf. Un procédé pourtant dangereux pour la santé.

Le paracétamol est un composé chimique utilisé pour soulager la douleur et la fièvre. Lorsqu'il est utilisé en cuisine, le paracétamol perd sa propriété d’antidouleur et est désagrégé en une substance toxique qui peut endommager le foie et les reins. Ingérer donc de la chair cuite à l’aide de cet antalgique peut engendrer « des douleurs abdominales, des vomissements, une insuffisance hépatique, la pâleur, de l’anorexie (manque d’appétit), de l’hypotension et même conduire à la mort », selon Wendlassida Ouédraogo, pharmacienne. Ce qui sous-entend que le paracétamol en cuisine rend la viande toxique et donc impropre à la consommation humaine.

En revanche, il existe en cuisine des techniques plus saines pour attendrir la viande de bœuf sans ruiner sa santé. Pour les brochettes, par exemple, il est recommandé de mariner les cubes de viande à l’aide d’épices, de jus de citron ou de moutarde, afin de ramollir la viande, tout en lui apportant un goût très prononcé. L’idéal est de pouvoir mariner la viande toute une nuit pour un meilleur goût et un rendu plus tendre. Néanmoins, si vous êtes pressé, une ou deux heures au frigo devraient suffire. Ajouter une demi-cuillérée à café de bicarbonate de soude alimentaire, quelques feuilles de laurier ou encore un morceau de à la cuisson permet également d’attendrir la viande.

Parce que notre santé dépend en grande partie de ce que nous ingurgitons,  faisons en sorte que ce que nous mangeons ne nous tue pas.

Armelle Ouédraogo

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
>