lundi 19 avril 2021

Dépravation des mœurs : Des salons de massage érotique démantelés par la police nationale

mssag uneLa prolifération des salons de massage érotique est une triste réalité sur le réseau social Facebook où, de plus en plus, on voit des scènes sexuelles. Dans le cadre de ses missions régaliennes de protection des bonnes mœurs, la police nationale, par le truchement de ses services techniques, dont la direction de la police judiciaire, a fait une série d’investigations. S’en sont suivies des interpellations ainsi que la fermeture pure et simple de certains de ces lieux.

Grâce à ses investigations, la police nationale a pu identifier et démanteler 6 prétendus salons de massage où plusieurs objets ont été saisis : 234 condoms, 215 cartes de visites, 148 cartes SIM, 74 téléphones, 18 cartes bancaires prépayées et environ 1 000 000 de francs CFA.  Au-delà des scènes dites érotiques qui se déroulent dans ses salons de massage, des clients y sont souvent victimes de vol. Selon les explications de l’officier de police judiciaire Abdoulaye Savadogo, plusieurs personnes ont porté plainte la semaine dernière à la brigade ville de gendarmerie de Nongremassom. « Rien que la semaine dernière, on a enregistré une plainte pour vol. La victime a affirmé qu’elle avait égaré dans un salon de massage la somme de 400 000 F CFA », a-t-il précisé.

msssgUne situation hypothétique, selon M. Savadogo, qui estime que rien ne prouve que la somme perdue a effectivement été volée pas les masseuses accusées. A son avis, l’argent a bien pu tomber avant que ce client n’arrive audit salon. Conscient de la délicatesse de ce phénomène en pleine expansion, il souhaite que des textes juridiques soient prévus pour réprimer cette activité. « Malheureusement aucun texte pour l’heure ne permet de réprimer les propriétaires de ces lieux. Toutefois si au cours de l’activité une infraction est commise, la police peut intervenir », a-t-il indiqué.

mssag 3L’enquête menée par la police nationale a aussi révélé qu’au total, ce sont près de 50 sites sur lesquels est mené ce genre d’activité qui ont été découverts. Outre cela, 15  personnes ont été interpellées, dont 6 déférées au parquet. Elles étaient spécialisées dans le proxénétisme, la traite des personnes et l’usage frauduleux des images d’autrui. Ces individus procédaient à la création sur Facebook de sites consacrés au massage, où ils recrutaient des masseuses avec une fausse promesse de salaire pouvant aller jusqu’à 400 000 FCFA. Les masseuses recrutées devaient en réalité se prostituer avec les clients.

La police nationale invite par conséquent la population à la vigilance et à dénoncer tout fait suspect aux numéros verts suivants : le 17, le 16 et le 1010.

Bruno Bayala

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires