lundi 19 avril 2021

Signature de contrats d’affermage : L’Association des municipalités du Burkina Faso et l’Office national de l’eau et de l’assainissement s’accordent pour 10 ans

convent uneLes communes de Bittou, Diapaga, Diébougou, Gayérie, Houndé, Pabré, Toma et Zorgho ont signé le vendredi 29 janvier 2021 une convention d’affermage de 10 ans avec l’Office national de l’eau et de l’assainissement. Cette signature intervient après celles de 2004 et de 2011 où la nationale de l’eau a assuré le service public d’eau potable suite à des difficultés rencontrées dans l’exploitation en régie.  

Dans sa mission de création, de gestion et de la protection des installations de captage, d’adduction, de traitement et de distribution d’eau potable pour les besoins urbains et d’industriels, l’Office national de l’eau et de l’assainissement a signé avec la commune de Diébougou en 2004 une convention de gestion de l’eau potable. Le succès de ce partenariat a permis aux communes de Houndé et de Pabré de souscrire respectivement en 2008 et 2011 à la promotion, à l’amélioration ainsi qu’à la gestion des installations d’assainissement collectifs et de distribution d’eau potable au profit des populations. convent 2Pour le directeur général de l’Office de l’eau de l’assainissement, « c’est dans ce sens que jusqu’à la fin de la 3e génération de contrats, l’ONEA a accepté de ne pas être rémunéré pour ses prestations mais s’est engagé à couvrir obligatoirement les charges directes d’exploitation hors amortissement ». Selon Gandaogo Frédéric François Kaboré, cet engagement de l’ONEA est la manifestation de sa volonté d’accompagner les communes dans l’exercice de la maîtrise d’ouvrage communal.

convent 3La signature de cette convention couvrant la période de 2021 à 2030 est le résultat de longues années de parfaite collaboration. A en croire le porte-parole des communes concernées, depuis 17 ans, 3 générations de contrats ont conduit à terme au renouvellement après une évaluation à la satisfaction des parties. Augustin Tankoano dit constater que les réseaux sont aussi restés fonctionnels et fournissent un service continu aux populations de façon acceptable. Toutefois, des difficultés demeurent. Ce sont : le déphasage entre la budgétisation du fermier et celle des communes, l’insuffisance de la prise en compte des questions d’assainissement et la lenteur des travaux externalisés par l’ONEA dont les défaillances des prestataires impactent négativement le service rendu aux populations.

convent 4« Nous encourageons l’ONEA à étudier et soumettre aux maîtres d’ouvrage des investissements pour rentabiliser les réseaux tout en prenant en compte les besoins spécifiques afin d’améliorer la qualité de la desserte et soulager les populations », a déclaré le maire de la commune de Diapaga, qui dit espérer aussi que son partenaire trouvera une formule pour obtenir une validation par délibérations des priorités annuelles des maitres d’ouvrage engageant l’utilisation de leur fonds d’investissement.

Rappelons que la gestion des services publics en eau et assainissement avec la décentralisation est une préoccupation majeure de l’ensemble des acteurs impliqués et particulièrement des communes. L’ambition de l’ONEA est donc de développer de bonnes relations avec les communes. L’Office a mis en place à cet effet une unité organisationnelle depuis 2008 pour mieux prendre en charge ses relations avec les collectivités territoriales.

Bruno Bayala

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires