lundi 19 avril 2021

Etablissements aux abords des voies : Les mesures du lycée privé du Réveil pour éviter les accidents

accd uneDe nombreux élèves sont victimes d’accidents de la route, lesquels surviennent très souvent lors des entrées  et sorties des apprenants de leurs établissements. Et le moins qu’on puisse dire est que le risque est plus accru pour les élèves des lycées et collèges situés aux abords des voies très passantes.

Nombre d’établissements sont situés aux bords de voies bitumées et c’est le cas du lycée privé du Réveil, sis aux 1200 logements. Selon le censeur dudit établissement d’enseignement, Mme Habi Kabré, un dispositif a été mis en place pour protéger leurs élèves des accidents. « Un vigile nous aide à cet effet chaque matin en interrompant momentanément la circulation dans un sens afin de permettre à nos élèves de passer. Le soir, ce sont les agents de sécurité qui s’en chargent », nous a-t-elle confié.accd 2Dame Kabré ajoute que s’agissant des tout-petits de la maternelle, une porte a été prévue de sorte que ceux-ci n’aient pas à traverser la voie goudronnée ; ce sont les parents eux-mêmes qui se rendent jusqu'à ladite porte pour les déposer ou les reprendre. Néanmoins, nous précise-t-elle, « nous avons eu à enregistrer plusieurs cas d’accidents graves malgré toutes ces mesures ». Et notre interlocutrice du jour d’ajouter : « Lorsqu’un de nos élèves est victime d’accident, un agent de l’établissement le conduit au centre hospitalier le plus proche pour les premiers soins en attendant que ses parents arrivent. Et même quand l’accident ne s’est pas produit près de l’établissement, vu que l’élève est en tenue, dès qu’on nous appelle nous nous rendons sur les lieux. En plus de cela, une infirmerie est présente au sein de notre établissement pour assurer les premiers soins sanitaires si l’accident n’est pas grave, et au cas où la situation serait grave, l’accidenté est immédiatement conduit dans un centre hospitalier. » accd 3Elle a terminé en nous informant que son établissement contacte souvent les agents de l’Office national de la sécurité routière (ONASER), qui viennent s’entretenir avec les élèves sur le Code de la route, d’autant plus que de nombreux élèves circulent sans permis de conduire.

Latifatou Nabolé, élève en classe de 4e au lycée privé du Réveil, nous confie que traverser matin et soir la voie goudronnée qui passe devant leur lycée n’est pas chose aisée.  Elle ajoute qu’il y a certains usagers de la route qui roulent à vive allure, ignorant royalement le fait qu’ils passent devant une école et que, conformément au Code de la route, ils doivent ralentir. « Tu peux être en train de traverser la voie et tu vois quelqu’un dévaler à vive allure la rue dans ton sens. En pareille situation, tu es obligé de prendre tes jambes à ton cou pour éviter de te faire écraser», nous raconte-t-elle. Toutefois, elle s’empresse d’ajouter qu’à son avis, leur établissement fait de son mieux pour leur éviter les accidents : « Par exemple, il y a un vigile qui nous aide à traverser la voie ». Elle dit avoir été témoin de plusieurs accidents dont ont été victimes certains de ses camarades d’école.  Latifatou souhaite que devant chaque établissement, des agents de sécurité soient placés pour aider les élèves et aussi les enseignants.

Vivement que des mesures soient prises par l’Etat et aussi par les établissements concernés pour protéger leurs élèves, car la vie humaine est précieuse.

Stéphanie W. Lallogo

 

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires