lundi 19 avril 2021

Troubles à l’ordre public : « Certains débits de boissons ont été transformés en chambres de passes à Ouagadougou » (Paul Kobyagda de la police municipale)

municip uneLa police municipale de Ouagadougou procède depuis quelques semaines à la fermeture de débits de boissons dans certains quartiers de la capitale. Une opération qui fait suite aux plaintes récurrentes de résidents dont la quiétude est troublée par les nuisances sonores occasionnées par  lesdits débits de boissons.

Selon l’arrêté n° 97-031/MATS/PKAD/CO prescrivant la lutte contre les bruits, « les occupants des locaux d’habitation ou de leurs dépendances sont tenus de prendre toutes précautions pour éviter que la tranquillité du voisinage soit troublée, notamment par l’utilisation d’appareils audiovisuels, de musique, ménagers ou de tout autre moyen acoustique ». Malheureusement, ce texte juridique est constamment violé par des  tenanciers de ces lieux de réjouissances, a affirmé Paul Kobyagda de la police municipale. municip 2« C’est pourquoi, suite aux plaintes récurrentes de certains résidents, nous avons pris des mesures. Nous avons tout d’abord procédé à une convocation des mis en cause puis vérifié les documents qui autorisent leur installation dans ces lieux. C'est alors que nous avons constaté que les tenanciers de ces débits de boissons ne disposaient d’aucune autorisation d’occupation des lieux », a-t-il expliqué.  

La mission de la police municipale a aussi révélé que certains débits de boissons ont été transformés, tenez-vous bien, en chambres de passes. Lesdits établissements ont donc été purement et simplement fermés pour atteinte aux bonnes mœurs. municip 3« En janvier dernier, la police municipale a fermé 5 débits de boissons et pas plus tard que la semaine dernière, nous avons fermé un lieu de réjouissances qui avait été transformé en chambres de passes », a dit le directeur de la police de salubrité et de la tranquillité urbaine.

La police municipale, faut-il le rappeler, ne peut procéder à la fermeture d’un lieu que si elle dispose d’un acte administratif l’y autorisant. Toutefois, des mesures d’urgence lui permettent de faire cesser certaines infractions. Elle invite donc la population à la collaboration et rappelle aux tenanciers de débits de boissons que l'exercice de leur activité est subordonné à la détention d'une autorisation.

Bruno Bayala   

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires