jeudi 2 décembre 2021

Entretien des toilettes publiques à Ouagadougou : Un autre cas d’incivisme de la population

clean uneIl existe peu de toilettes publiques dans la ville de Ouagadougou. C’est ce constat qui a conduit Adama Raymond Kabré à poser les jalons d’une ville saine avec la commodité. Débuté depuis le depuis janvier 2021, le projet d’installation de toilettes modernes et publiques bat son plein. Déjà plusieurs sites répertoriés ont bénéficié de cet appuie, mais le véritable problème qui se pose est l’entretien de ces toilettes.

Beaucoup de Burkinabè passent une grande partie de leur journée loin de leur domicile. Ils sont confrontés au manque de toilettes publiques pour satisfaire leurs besoins naturels. Grâce à Adama Raymond Kabré à travers son projet d’installation de toilettes publiques, la population pourra satisfaire plus aisément un besoin fondamental. Selon ce dernier, ces toilettes publiques seront implantées près des espaces publics ou des lieux d’activité humaine intense. Elles seront de ce fait utiles et indispensables aux personnes travaillant ou aux passants. « Ce projet va permettre de renforcer la disponibilité des toilettes à coûts amoindris dans les espaces urbains ou le besoin se fait sentir et qui seront identifiés en collaboration avec les communes », confie Adama Raymond Kabré. L’une des particularités de ces toilettes publiques est le respect des critères précis pour les rendre accessibles aux personnes handicapées. « Ces toilettes ont des surfaces  plus importantes pour permettre aux personnes à mobilité réduite d’effectuer des déplacements (rotation et positionnement) au sein de l’habitacle », précise-t-il. Avec 50 FCFA, les usagers auront accès aux toilettes. clean 2Selon Abdoulaye Sawadogo, contrôleur technique du projet, cette somme permettra d’engager des gestionnaires afin d’entretenir les lieux et de créer de l’emploi pour la jeunesse. « L'objectif étant de promouvoir la commodité de l'emploi de la jeunesse, chaque site aura un gérant et une agence d'hygiène pour le nettoyage. De plus, après le passage de chaque utilisateur, un nettoyage sera fait pour maintenir les lieux propres », ajoute l’initiateur du projet, Adama Raymond Kabré. Toutefois, des jeunes évitent de les utiliser à cause de l’insalubrité. Des travaux de chercheurs, comme ceux de l’urbaniste Clara Greed, ont montré que les femmes sont celles qui ont le plus besoin de ce mobilier urbain, et que ce sont aussi elles qui y ont le moins accès. clean 3« Lorsque des toilettes ne sont pas disponibles, les femmes et les filles  limitent  souvent leur consommation de boissons ou d'aliments pour retarder leur besoin  d'aller aux  toilettes, ce qui contribuer  à augmenter divers risque pour leur santé et nuit à leur qualité de vie », affirme M. Kabré. « Elles attentent que  la nuit  tombe pour se soulager à l'air libre, ce qui peut être dangereux pour leur santé », déplore-t-il. Pour lui, l'utilisation des toilettes pour les filles est primordiale, parce qu’avoir accès à un endroit pour ses besoins est un droit. Adama Raymond Kabré reste confiant quant à la bonne utilisation de ces toilettes, mais demande plus de sensibilisation des usagers à la nécessité de tenir ces lieux constamment propres. Afin de pouvoir mener à bien ce projet, il demande le soutien de la mairie de Ouagadoudou, notamment dans la facilitation des autorisations d’installation et attend de l’Etat un accompagnement technique, notamment des formations du personnel chargé de l'entretien des lieux en matière d’assainissement.

Sié Mathias Kam

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
  1. Articles vedettes
>