vendredi 28 janvier 2022

Littérature : Sophie Heidi  Kam remporte le Grand Prix du livre à la 16e FILO

ffilo uneLes rideaux sont tombés sur la 16e édition de la Foire internationale du livre de Ouagadougou  (FILO) le dimanche 28 novembre 2021 à Ouagadougou après quatre jours  de réflexion sur le thème : «Édition et marché du livre au Burkina Faso : enjeux, défis et perspectives».   La cérémonie de clôture, consacrée principalement à la remise des différents prix, a été présidée par la ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme, Élise Foniyama Ilboudo/Thiombiano. Le grand prix du livre, le prix officiel de la FILO, a été  remporté par l'écrivaine  Sophie Heidi Kam.

Ouverte le jeudi 25 novembre, la FILO 2021 a refermé ses portes le dimanche 28 novembre 2021 sur le site du SIAO, dans la capitale du Pays des hommes intègres. Selon la ministre de la Culture, les quatre jours qu’a duré la 16e FILO ont permis aux acteurs du livre d'échanger leurs expériences, de rendre hommage à d’illustres écrivains et de sensibiliser plusieurs acteurs du livre à la propriété littéraire au Burkina Faso ainsi qu’à la loi d'orientation du livre et de la lecture publique, de former 30 jeunes en techniques d'écriture… Il y avait en outre des séances de dédicace et d'animation ainsi que des expositions de livres. ffilo 2La ministre Élise Foniyama Ilboudo/Thiombiano tire donc un sentiment de satisfaction de cette grand-messe de la littérature. «Je souhaite que les graines qui ont été semées au coeur de notre jeunesse suscitent des vocations pour l'écriture et contribuent à une économie du livre florissante dans nos contrées», a-t-elle souligné.

La FILO 2021 a permis de consacrer de nouveaux talents de la littérature burkinabè. Ainsi, le grand prix du livre a été remporté par la dramaturge, poétesse et nouvelliste Sophie Heidi Kam pour son oeuvre "Mémoire vivante", un recueil de poèmes. Ledit prix est constitué d'un trophée, d'un million cinq cent mille francs CFA et de gadgets.  «Je suis à la fois très surprise et très heureuse. C'est un travail très artistique comme l'a dit le jury.  J'ai travaillé sur les oeuvres classiques d'un ami belge (...). L'histoire, c’est que la Joconde peinte par Léonard de Vinci devient une femme noire et vient naître en Afrique ; elle est Africaine et entreprend un pèlerinage sur les traces de ses ancêtres qui ont été faits esclaves. Quand j'ai vu le tableau, il m'a inspiré beaucoup de poèmes.  C'est la première fois que je participe au grand prix de la FILO parce que là, c'est les oeuvres éditées. Mais j'ai aussi obtenu 8 fois le Grand Prix national des arts et des lettres (GPNAL) à la SNC», a déclaré la lauréate.

D'autres prix ont été remis à cette occasion. Il s'agit du prix spécial  de l'université Joseph Ki-Zerbo, décerné à Orikiatou Barro pour son oeuvre "Enfin l'aurore," du prix spécial  de la mairie de Ouagadougou, décerné à Oula Emmanuel Traoré pour son oeuvre "Confession d'un maire". Enfin, il y a eu  les prix des Olympiades, décernés aux élèves ayant pris part à un concours de culture générale pendant la FILO. Pour l'écrivain invité d'honneur à cette édition de la FILO, Aristide Tarnagda, il faut écrire et encore écrire les livres sans discontinuer, car le livre est la mémoire des hommes.  Nous devons «éditer nos livres avec obstination, avec orgueil parce le livre est l'un des signes les plus tenaces de notre présence au monde», a-t-il déclamé. La 17e édition  de la FILO est prévue du 23 au 26 novembre 2023.

Barthélémy Paul Tindano

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
  1. Articles vedettes
>