lundi 23 mai 2022

Assassinat de Thomas Sankara et 12 autres : « Le mort parmi les morts », Alouna Traoré, à la barre

prcs 2Alouna Traoré est le seul rescapé des événements du 15 octobre 1987 au cours desquels le président du Faso, Thomas Sankara, et 12 autres ont perdu la vie au Conseil de l’entente. Témoin oculaire des évènements, il a laissé paraître un doute dans son témoignage.

Conseiller du président Sankara, chargé de la propagande, Alouna Traoré a déposé devant la chambre ce 21 décembre. Selon ses dires, c’est au moment où il s’apprêtait à prendre la parole pour rendre compte d’une mission qu’il avait effectuée au Bénin que les premiers coups de feu ont éclaté. « Le président Thomas Sankara s’est levé en ajustant son survêtement et a dit : ‘’C’est de moi qu’ils ont besoin, rasseyez-vous’’, avant de se diriger vers la sortie les mains en l’air. Mais, il a été abattu à bout portant », confie-t-il. Toujours selon ce témoin, les autres occupants de la salle qui se sont précipités vers la sortie ont également subi le même sort. Il (Alouna Traoré) a été le dernier à sortir et n’a pas reçu de balle et s’était couché sur le côté droit avec les morts. C’est là qu’un des assaillants aurait reçu l’ordre de le conduire dans une salle. prcs 3Devant le juge d’instruction, il a formellement cité les éléments du commando « assassin », parmi lesquels l’accusé Nabonswendé Ouédraogo, son « parent » du même village. Mais à la barre, Alouna Traoré n’a pas été formel sur la présence de Nabonswendé Ouédraogo.

Pour Me Prosper Farama, c’est une grande déception que le témoin ne soit pas catégorique à ce propos. « C’est avec déception que nous avons constaté que de temps à autre il disait : ‘’Oui, non, oui, peut-être’’. Nous, on a pensé qu’il était gêné du fait de ses liens de parenté avec l’accusé Nabonswendé Ouédraogo et se retrouver dans une situation comme celle-là peut avoir un impact, surtout qu’ils viennent d’une famille royale. Mais le constat est qu’il n’a pas été très ferme. A ce jour, si vous me demandez quelle est la position d’Alouna Traoré sur la présence de Nabonswendé Ouédraogo parmi le commando, je ne saurai vous répondre. Parce que sur notre insistance, il a semblé être affirmatif. Après, sur l’insistance de l’avocat de l’accusé, il est revenu sur sa déclaration, donc on reste dans ce flou », a déclaré Me Prosper Farama. « Moi, j’ai pu identifier deux ou trois mais à l’époque ils étaient ensemble comme des larrons. Sur les lieux de l’assassinat, quelqu’un qui vient de sortir de cette épreuve-là vous lui dites d’identifier les humains, c’est peut-être trop me demander. C’est pourquoi je dis que je suis coupable d’avoir survécu », a répliqué le rescapé Alouna Traoré. Mais il est formel : il n’a pas été question d’une quelconque arrestation, c’est un assassinat politique. En outre, sur la supposée réunion de 20h, il précise qu’elle visait à documenter le président Sankara sur le parti unique en gestation au CNR. Avant lui, plusieurs autres témoins ont déposé de façon brève ce mardi.

L’audience a été suspendue et reprendra demain mercredi 22 décembre.

Sié Mathias Kam

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
  1. Articles vedettes