mercredi 6 juillet 2022

Radars au tribunal : Ayant perdu son argent, elle attrait en justice un garagiste et son employé pour vol

tribb uneAu tribunal de grande instance Ouaga I ce mardi 26 avril 2022, Radars Info Burkina a assisté au jugement d’une affaire de vol d’argent. En effet, une dame ayant perdu 625 000 F CFA dans sa voiture a attrait en justice Moussa, un garagiste (nom d'emprunt), qu’elle accuse d’être l’auteur dudit vol. Mais le tribunal a relaxé le prévenu pour infraction non constituée.

Les faits remontent au début de l’année 2022 lorsqu’une dame, que nous nommerons ici Sita, est allée remettre sa voiture à un garagiste pour réparation suite à un accident. Le lendemain, elle revient audit garage et fait remarquer qu’elle avait laissé 625 000 francs dans sa voiture. Disant n'avoir pas retrouvé son argent, elle accuse le garagiste d’être responsable du vol de ses numéraires.

Selon la version des faits de  Moussa, Sita a effectivement  amené sa voiture dans son garage pour qu'il refasse la tôlerie en raison d'un accident de  la circulation dont elle avait été victime. Il précise qu’elle était accompagnée ce jour-là de son fils et que la mère et son rejeton se sont même disputés, cette dernière lui reprochant d’avoir fait un accident avec son automobile, chose qu'il niait. tribb 2Moussa ajoute qu’avant de remettre la voiture à l’un de ses employés pour qu’il refasse effectivement la tôlerie, il a demandé à la dame s’il n’y avait rien dans son véhicule qu’elle devait prendre. Celle-ci lui aurait répondu par la négative. Lorsque la tôlerie fut terminée, Moussa remit le véhicule à une autre personne pour faire la peinture. C’est alors que Sita débarqua en trombe au garage et affirma qu’elle avait oublié quelque chose dans le véhicule, sans dire quoi. Moussa lui fait comprendre que la voiture est chez le peintre et qu’il a d’ailleurs appelé ce dernier qui lui a fait savoir que le travail était terminé et qu’il était en train de ramener ladite voiture. Mais Sita ne veut rien savoir et répond qu’elle préfère aller elle-même vérifier. Alors, Moussa lui indique chez le peintre et lui donne également son numéro.

tribb 3Lors de sa déposition à la gendarmerie, Sita a déclaré qu’elle a appelé le peintre mais ça ne passait pas et que quand elle s’est rendue chez lui, il n’y était pas. C’est chez le garagiste qu’elle l’a retrouvé. Et comme ses 625 000 F s'étaient volatilisés, elle a décidé de porté plainte contre Moussa et son employé tôlier.

A la question du juge de savoir si Moussa avait lui-même vérifié s’il n’y avait rien dans le véhicule, il répond qu’il n’a pas vérifié ; il a juste demandé si Sita n’avait rien laissé dedans mais elle avait répondu non. Sur cette question, le tôlier est également formel : il n’y avait pas d'argent dans le véhicule. Après avoir posé maintes questions à Moussa, le procureur a déclaré qu’il n’y avait pas de preuves contre lui et son employé. D’ailleurs Sita a soutenu à la gendarmerie qu’elle a mis l’argent dans le véhicule le 1er décembre et ce n’est que le 4 janvier qu’elle a constaté qu’il avait disparu.  Le tribunal est allé dans le même sens que le parquet et a décidé de relaxer les deux prévenus, à savoir Moussa et le tôlier, pour absence de preuves. « Le moins que je puisse dire, c’est que je vais tirer des leçons de cette mésaventure », a affirmé Moussa.

P. B. T.

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
  1. Articles vedettes