lundi 8 août 2022

Éducation/CEP 2022 : Les candidats du centre de Wayalghin « A » vont à la conquête de leur premier diplôme

aacep uneC’est ce mardi 7 juin 2022 qu’ont débuté sur le territoire burkinabè les épreuves du  Certificat d’études primaires (CEP). Ce sont des milliers d’élèves du Cours moyen deuxième année (CM2) qui vont à la conquête du premier diplôme de l’enseignement primaire. Dans la capitale Ouagadougou, le centre de Wayalghin « A » est l’un de ceux composant le jury 5, avec un effectif de 388 candidats. Pour ce premier jour de composition, certains enfants étaient accompagnés de leurs parents. On remarquait aussi la présence de certains fondateurs d’écoles, venus soutenir leurs élèves.

Plus tôt, avant l’accès aux salles de classe, la plupart des élèves affichaient leur sérénité. Ils nous ont confié que les dernières révisions ont été faites et qu’ils sont prêts à « affronter » les épreuves. « Avec les parents, nous avons fait beaucoup d’exercices ; je pense que je suis prête pour les épreuves et je n’ai pas peur », nous assure Leila Sawadogo, une jeune candidate. Certains parents ayant accompagné leur enfant se disent confiants quant à sa réussite.

aacep 2Arnaud Sawadogo est venu accompagné de sa mère, Awa Sawadogo. Elle affirme avoir suivi le jeune écolier tout au long de l’année et affiche son optimisme. « Pendant l’année scolaire, je l’assistais dans ses exercices et ses devoirs. Je connais son niveau et je peux dire que pour le CEP, c’est une simple formalité. L’enjeu, c’est surtout l’entrée en 6e», affirme Dame Sawadogo.

Vincent Samanté, un autre parent d’élève, affiche la même assurance : « Je suivais ses moyennes au cours de l’année et il n’a pas eu de difficultés aux différents examens de sa classe. Il a toujours fait partie des 10 premiers. Je pense qu’il est prêt pour l’examen et je suis confiant. »

aacep 3Jean Georges Sanogoh, fondateur de l’école primaire Annie Simone Sanogoh, est présent aux côtés de ses élèves pour superviser et s’assurer que tous sont présents. « Nous avons suivi de façon rigoureuse les élèves et j’avoue que nous sommes plus anxieux qu’eux. Ces 15 derniers jours nous avons fait du bachotage pour combler les dernières lacunes », a-t-il confié.

Dès 6h30, les différents candidats sont soumis à l’appel, suivi de la vérification dans les différentes salles. Une fois dans les salles, des instructions et des conseils sont donnés par les enseignants surveillants. « Évitez de regarder chez le voisin, évitez les ratures et soyez patients et attentifs à chaque épreuve », conseillent-ils aux jeunes candidats.

C’est la présidente du jury 5 du centre de Wayalghin « A », Salamata Weda, qui a procédé à l’ouverture de l’enveloppe contenant la première épreuve, à savoir la rédaction. Le moins qu’on puisse dire, c’est que chaque candidat était concentré sur sa feuille pour cette « entrée en matière ». Selon la présidente dudit jury, le centre de Wayalghin « A » n’a pas enregistré d’absence ce premier jour.

Pour cette session, ce sont au total 431 761 candidats qui vont à la conquête du premier diplôme de l’enseignement primaire.

Marthe Vébama

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
  1. Articles vedettes
y>