lundi 8 août 2022

Justice : Issoufou Dem condamné pour diffamation à 2 mois de prison et 250 000 FCFA d’amende, le tout assorti de sursis

Le verdict du procès  qui opposait Issoufou Dem au colonel Sita Sangaré, ancien président de la Fédération burkinabè de football (FBrdratrF), est tombé ce jour 28 juin 2022 au Tribunal de grande instance Ouaga I. Reconnu coupable de diffamation, le premier cité a écopé de deux mois de prison et d’une amende de 250 000 FCFA, le tout assorti de sursis.

Le parquet avait requis contre le prévenu Issoufou Dem une peine d’emprisonnement de 3 mois et une amende d’un million de francs CFA, le tout assorti de sursis, dans l’affaire qui l’opposait à l’ancien président de la FBF, le colonel Sita Sangaré, mais ce 28 juin, en délibéré, le tribunal en a décidé autrement. Ainsi Issoufou Dem a écopé, en définitive, d’une peine d’emprisonnement de 2 mois et d’une amende de 250 000 F CFA, le tout assorti de sursis, pour avoir été reconnu coupable de diffamation sur la personne de Sita Sangaré, ci-devant président de la Fédération burkinabè de football (FBF).

A noter que les avocats des deux parties n’étaient pas  présents à l’audience du jour. Après le verdict, le président du tribunal a notifié à Issoufou Dem qu’il a 15 jours pour faire appel s’il n’est pas satisfait du verdict.

Rappelons qu’Issoufou Dem avait été accusé par le colonel Sita Sangaré d’avoir tenu des propos diffamatoires sur sa personne par le truchement d’un enregistrement audio diffusé sur une station radio de la place.

A la barre le 14 juin dernier, M. Dem a reconnu avoir publié ledit audio dans un groupe WhatsApp des supporters de l’équipe nationale et non sur une station radio. Il avait soutenu que son acte était guidé par la bonne cause : préserver l’intérêt général de la fédération.

Selon ce dernier, M. Sangaré, le plaignant, serait celui-là même qui a fait parvenir Lazare Banssé à la tête de la fédération burkinabè de football. Et M. Banssé, dans l’exercice de ses fonctions, avait fait partir certaines têtes de la FBF.

Cette façon de faire de l’actuel président de la fédé n’aurait pas été du goût de M. Sangaré, selon l’accusé. Ainsi, l’objectif de Sita Sangaré, selon l’accusé, était de faire partir Lazare Banssé. «Il m’a demandé de m’impliquer pour faire partir Banssé car les idéaux de ce dernier sont loin d’être des idéaux de football», avait révélé l’accusé qui s’était expliqué devant le juge le 14 juin 2022.

Des explications que le ministère public avait rejetées, avançant qu’Issoufou Dem avait publié des allégations à l’égard de Sita Sangaré, notamment des propos diffamatoires qui portent atteinte à sa personne. Il avait réfuté également l’explication de M. Dem selon laquelle tout a été fait pour l’intérêt général. Pour le procureur, Issoufou Dem aurait dû interpeller M. Sangaré pendant leurs échanges, au lieu de faire une publication dans un groupe WhatsApp.

Me Prosper Farama, conseil d’Issoufou Dem, avait réclamé des preuves à la partie civile, preuves qui montreraient que son client était effectivement responsable de la diffusion de cet audio sur une station de radio.

La partie civile, lors des débats, avait réclamé à l’accusé 1 F symbolique pour fait de diffamation portant préjudice, un emprisonnement conformément aux textes en vigueur et le remboursement de la somme d’1 500 000 FCFA utilisée pour la procédure judiciaire.

Flora Sanou

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
  1. Articles vedettes
y>