lundi 26 septembre 2022

Education/Examens 2021-2022 : Les perturbations sécuritaires n’ont pas été un frein

bbdielL’année scolaire 2021-2022 a été marquée par des perturbations sécuritaires ayant fait environ 4 mille écoles fermées, 7 cent mille élèves impactés et plus de 20 mille enseignants touchés. Malgré ces difficultés, les examens scolaires se sont déroulés et on enregistre un taux global élevé de réussite.

Pour Souleymane Badiel, secrétaire général de la Fédération des syndicats nationaux des travailleurs de l'éducation et de la recherche (F-SYNTER), le corps enseignant et les élèves sont restés résilients durant l’année scolaire 2021-2022. La preuve en est que les taux nationaux de réussite aux examens ont connu une hausse par rapport à ceux de l’année scolaire 2020-2021. Ainsi, le BEPC connaît le taux de croissance le plus élevé qui est de 13,78%, suivi du CAP et du BEP avec une hausse de 6,34%. Le CEP, lui, enregistre un taux de croissance de 3,84% et le baccalauréat une augmentation de 3,33% du taux de réussite.

Selon le SG de la Fédération des syndicats nationaux des travailleurs de l'éducation et de la recherche (F-SYNTER), « les taux de succès sont meilleurs que ceux de l’année précédente et il faut s’en réjouir car cela est à l’honneur de l’ensemble des acteurs du système éducatif ; c’est le fruit du travail à la fois des apprenants, de leurs formateurs et de la gestion qui a été faite du système éducatif. »

Il ajoute que de façon générale, cette année scolaire est totalement différente de celle de 2020-2021, car il y a eu moins de perturbations et beaucoup plus de sérénité de l’ensemble des acteurs qui ont été présents de bout en bout pour faire leur travail d’éducateurs.

Ces taux élevés de réussite, toujours selon M. Badiel, sont le fruit d’un travail constant. « Il faut retenir que ces résultats montrent que dans l’ensemble, les acteurs ont travaillé à ce que les examens se fassent malgré ce contexte et c’est une bonne chose qu’on ait atteint ce résultat », a-t-il souligné.

Ces résultats sont meilleurs par rapport à ceux de la précédente année scolaire, certes, mais des efforts doivent être faits à tous les niveaux pour améliorer ces performances scolaires.

« On peut atteindre de meilleurs résultats, mais cela passe par la prise de mesures pour l’amélioration des conditions de travail, de vie à tous les niveaux et de la gouvernance de notre système éducatif », a conclu le SG de la F-SYNTER, Souleymane Badiel.

Nafisiatou Vébama

.

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
  1. Articles vedettes