jeudi 28 octobre 2021

Miss Burkina 2018 : « C’est différent, miss bim bim dévalorise la femme, alors que miss Burkina est tout à fait le contraire… », Soumaila KOUANDA

miss en tenue de véritéLa finale du concours  miss Burkina 2018 s’est déroulée dans la nuit du vendredi  27 au samedi 28 juillet. Cependant Le passage des miss en « tenue de vérité »  est ce qui a le plus retenu l’attention des uns et des autres, créant ainsi la polémique sur la toile. Si pour certains, cela est tout à fait normal et que ce défilé en maillot de bain est une épreuve  comme toutes les autres, d’autres  par contre pensent qu’il est contraire aux bonnes mœurs et contribue à dégrader l’image de la femme. D’autres estiment que cette manifestation est à supprimer au même titre que le concours de beauté «  miss bim bim », élisant la femme aux plus gros postérieurs. Radars info Burkina a promené son micro dans les rues de la capitale pour recueillir les avis de la population par rapport à cette manière de célébrer la femme à travers les concours de beauté.

 

Contexte

En rappel, le ministère de la femme, de la solidarité et de la famille avait annulé le concours «  miss bim bim », à travers  un communiqué publié le 23 aout 2016,  « Respect à la dignité de la femme ! Ces dernières années, l’image de la femme burkinabè est fortement entachée par certaines publicités et certains de nos artistes. La dernière en date, est cette affiche présentée dans les espaces libres et les spots publicitaires diffusés par nos chaînes de télévisions faisant la promotion d’un artiste qui lancera très bientôt son nouvel album musical avec un titre évocateur « concours miss « bim bim ». Le ministère de la Femme, de la Solidarité nationale et de la Famille, soucieux de la promotion et de la protection des droits de la femme, s’insurge contre cette manifestation dégradante de l’image de la femme et partant des droits de la femme burkinabè. Il salue pour ce faire, l’alerte des acteurs de la société civile et plus particulièrement des personnes de bonnes volontés qui ont exprimé leur ras le bol en matière d’atteinte des droits de la femme…».

 

 

Amidou ouédraogoHamidou OUEDRAOGO, menuiser : « Quant à moi, je préfère qu’on annule les concours  miss Burkina miss bim bim, parce qu’aucun des deux n’honore la femme africaine.  Lors de la miss bim bim la femme expose son postérieur devant des gens, et dans miss Burkina, c’est de  petite tenue. Cela revient à la même chose. Il faut donc tout supprimer ».

 

Tarnagda couturierTARNAGDA, couturier: « Lors de miss Burkina 2018, on a vu les filles défiler avec des tenues un peu trop dénudées. Certains n’ont pas apprécié au  regard des débats sur les réseaux sociaux. Pour moi, les deux concours de miss ont leurs une raison d’être. Je suis un homme africain, j’aime la femme africaine en forme, donc je trouve qu’il ne fallait pas annuler miss bim bim. Il suffit jute de revoir les tenues. Sinon, je suis contre le fait qu’on annule ces événements ».

 

Soumaila  KOUANDA, « Le concours miss Burkina est différent, parce que  miss bim bim dévalorise la femme, alors que miss Burkina est tout à fait le contraire. Il valorise  la femme burkinabè. Je suis d’accord qu’on supprime miss bim bim, parce que lors des miss bim bim la femme montre son postérieur au public. Pourtant, cela est aux antipodes des bonnes mœurs africaines, comparativement à miss Burkina qui valorise le visage et la beauté en général et en particulier l’intelligence de la femme. Miss bim bim en valorisant le postérieur de la femme, donne un caractère sexuel. Je ne dis pas  de supprimer l’un ou l’autre concours, mais je trouve juste que miss bim bim n’honore pas la femme ».

 

SanouSuzanne SANOU, Etudiante : « Je n’ai pas vu les images, mais je pense que miss Burkina c’est un événement national qui représente le pays. Il y a donc lieu de recadrer  l’organisation pour qu’elle valorise davantage l’image et l’intelligence de la femme au lieu de la dégrader, en faisant un choix convenable des tenues. Pour ce qui est de miss bim bim, je trouve que son  annulation a été une décision extrême. Il pouvait juste recadrer pour que cela ne soit pas une histoire de fesse ».

 

Propos recueillis par Edwige SANOU et Alexiane  YAMEOGO (stagiaire)

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
  1. Articles vedettes
>