vendredi 23 octobre 2020

Les clubs de football en contexte de Covid-19 : Cas de l’étoile filante de Ouagadougou (EFO)

efo uneLa majorité des clubs de football sont en pause depuis l’avènement de la pandémie de coronavirus. Le championnat national, les entraînements et les compétitions sont arrêtés. Coachs et joueurs ne savent plus à quel saint se vouer. Les clubs éprouvent des difficultés financières aussi, vu que nombre de services ne fonctionnent plus. Comment l’Etoile filante de Ouagadougou se porte-t-elle en ce moment ? Des réponses avec  Amadou Sampo, coach de cette formation sportive.

L’Etoile filante de Ouagadougou a arrêté toutes ses activités sportives comme l’a ordonné la fédération burkinabè de Football. Plus de matchs, plus d’entraînements en groupe, ni d’entraînements spécifiques jusqu’à nouvel ordre. Une période difficile pour le coach, son staff et ses joueurs qui n’arrivent plus à exercer leur passion qu’est le football. En temps normal, les clubs seraient actuellement en entraînement pour entamer les six derniers matchs du championnat. Mais impossible d’établir un programme de préparation pour la reprise parce que la reine des stades traverse des difficultés financières. Selon Amadou Sampo, coach de ladite équipe, cet état des choses ne permet pas  de donner des directives individuelles aux joueurs pour leur maintien. « J’ai créé un groupe WhatsApp dès mon arrivée, en début de saison, pour faciliter les échanges avec mes joueurs et mon staff. J’y demande à chacun de se maintenir pour son propre bien ». efo 2Comme la date de reprise des activités sportives n’est pas encore déterminée, il est difficile de donner des exercices personnels aux joueurs, ajoute-t-il. « Nous ne pouvons pas faire de programmes élaborés ou spécifiques pour chacun des joueurs alors qu’on ne sait pas comment ces derniers arrivent à s’alimenter et à subvenir à leurs besoins. Tout ce que nous pouvons faire, c’est échanger avec eux pour leur remonter le moral et les encourager».  A en croire M. Sampo, certains joueurs éprouvent des difficultés et tant qu’il le peut, il vient en aide à ces derniers. « Personnellement, j’appelle les joueurs pour avoir de leurs nouvelles, et si l’un d’entre eux me demande, je lui viens en aide si je le peux ».

La pandémie de coronavirus prive les acteurs du monde du football de leur passion en plus de toucher à l’aspect économique des clubs. « C’est vrai que la situation économique du club est précaire mais ce qui est important, c’est l’exercice de notre passion. Nous avons besoin de nous détendre », affirme le coach, qui souhaite l’éradication du virus à couronne dans les délais les meilleurs afin que les activités sportives puissent reprendre.

Elza Nongana (Stagiaire)

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
>