samedi 31 octobre 2020

Présidence de la Fédération burkinabè de football (FBF) : La coalition des cinq candidats déclarés dénonce le déroulement du processus électoral et réclame la suspension du Comité exécutif de la FBF

prsf uneLa coalition des 5 candidats déclarés (Amado Traoré, Mory Sanou, Bertrand Kaboré, Laurent Blaise Kaboré et Abdoul Karim Baguian, dit Lota) à la présidence de la FBF ont animé un point de presse ce lundi 20 juillet 2020 à Ouagadougou. En ce qui concerne le processus électoral, ils dénoncent des violations des textes réglementaires et par conséquent  réclament la suspension du Comité exécutif de la FBF pour immixtion, corruption, ainsi que la disqualification de la Commission électorale pour abus de position et trafic d’influence.

« Depuis le début du processus, nous constatons que les différentes communications sont orientées sur les parrainages, comme si cela était l’unique aspect des textes à respecter. Cette stratégie savamment entretenue par le président sortant au profit de son candidat « suscité », Lazare Banssé, et soutenue par une campagne  de manipulation et d’instrumentalisation des acteurs directs en violation des textes encadrant l’organisation et la gestion de notre football », a d’abord relevé la coalition.

Quelques points relatifs à la « violation des textes dans le processus électoral en cours»  sont, entre autres, « la prise de position indue, c’est-à-dire en tant que président de FBF en faveur de Lazare Banssé, la convocation partielle du corps électoral pour signer une pétition en faveur de Lazare Banssé le 26 juin 2020 à Koudougou avec utilisation illégale du logo de la FBF, l’utilisation des moyens de la FBF pour organiser des rencontres non statutaires de la structure, l’établissement par le secrétaire général de la FBF d’un programme officiel de rencontres régionales du corps électoral par la commission électorale».

prsf 2Pour la coalition, ces actions du Comité exécutif de la FBF et de la Commission électorale violent les textes. Ainsi, « au vu des violations flagrantes des textes, notamment les articles 11, 12, 13, 18 et 19 en cours et qui portent préjudice à la transparence du processus, nous candidats déclarés à la présidence de la FBF 2020-2024, prenons à témoin les autorités compétentes, les acteurs directs du football et l’opinion nationale sur ces dérives dont le Comité exécutif sortant et la Commission électorale seront tenus seuls responsables des conséquences ; réclamons la suspension du Comité exécutif pour immixtion, corruption, abus et utilisation des moyens de la FBF à des fins statutaires ; réclamons la disqualification de la Commission électorale pour abus de position et trafic d’influence ; réclamons l’organisation d’une assemblée générale extraordinaire, dans les meilleurs délais, seule habilitée à décider de la conduite à tenir dans de telles circonstances».

La coalition a fait ampliation de sa déclaration conjointe à la Confédération africaine de football (CAF) et à la Fédération internationale de football association (FIFA).  « Et nous entendons saisir officiellement ces instances en ce qui concerne les autres aspects de la violation des textes », a fait savoir Bertrand Kaboré.

Aly Tinto

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
>