jeudi 4 mars 2021

Maitre Bénéwendé Stanislas Sankara au ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville : Des sankaristes en parlent

karist uneAutrefois candidat à la présidentielle, Maitre Bénéwendé Stanislas Sankara et son parti, l’UNIR-PS, se sont alliés à la majorité. Aujourd’hui, il est nommé ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville dans le gouvernement Dabiré II. Radars Info Burkina  a recueilli l’avis de certains  sankaristes à ce sujet.

Le parcours politique du président de l’UNIR-PS, Maitre Bénéwendé Stanislas Sankara, est apprécié de certains sankaristes qui pensent que ce dernier a joué un rôle important dans le monde politique burkinabè. Serge Bayala nous a donné ses impressions : « Ce sont des félicitations que nous adressons à M. Sankara  qui, dans son parcours politique, a apporté de façon spécifique sa pierre à l’édifice nationale ». Pour ce qui est de sa nomination en tant que ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, les sankaristes attendent beaucoup de lui. « Ce que nous attendons de lui en sa qualité de sankariste, c’est de revoir les aspects concernant l’organisation de la ville, l’organisation des rapports sociaux et de toutes les questions liées au foncier, en tant que sankariste c’est une occasion et un défi pour lui de prouver qu’il est à la hauteur de l’idéal de l’homme, un véritable  travail de justice sociale doit être introduit dans l’urbanisme et surtout traiter avec diligence et urgence la question du foncier liée à l’accaparement des terres par des promoteurs immobiliers». A la suite de son intervention, notre interlocuteur nous a rappelé ce qu’était la vision de Thomas Sankara en ce qui concerne le foncier. « Sankara dans sa vision avait perçu la nécessité de faire en sorte que devant la terre, le foncier et le droit au logement, il n y ait pas des citoyens qui aient mille parcelles et qu’il y ait de l’autre côté des milliers de citoyens qui n’aient même pas un non-loti ». La différence de l’idéologie prônée par les sankaristes  et celle du MPP n’est pas un frein à la résolution des problèmes liés à l’urbanisme. karist 2Ainsi, Serge Bayala explique : « Thomas Sankara a travaillé à deux reprises en tant que secrétaire d’information pour un pouvoir hyper libéral et hyper corrompu et il a été aussi Premier ministre sous Jean Baptiste Ouédraogo ; les valeurs qu’il avait n’étaient pas assimilables à celles de ces derniers mais il a su garder sa dignité et il a mis en valeur sa propre vision et sa propre conception de la gouvernance politique ». Avant de terminer, notre interlocuteur rappelle que les espaces verts sont également à protéger. Ainsi, il nous confie : « La gestion du patrimoine vert est également importante parce qu’il permet aux populations de faire le sport ou d’autres activités récréatives nécessaires pour l’hygiène publique, ils sont malheureusement exploités par les promoteurs immobiliers ».

karist 3Toutefois, il espère que l’urbanisation sera réorganisée et que  Maitre Sankara fera en sorte qu’on ressente dans les politiques publiques qu’il viendrait à dégager sa fidélité à l’idéal Sankara.

Quant à  Inoussa Konaté, sankariste, il avoue avoir été surpris de la nomination de Maitre Sankara mais il pense tout de même que ce dernier accomplira bien les tâches qui lui ont été confiées au sein de son ministère : « Je pense qu’il pourra se charger de ce ministre même si c’est en petite partie, cela nous sera utile parce que notre pays vit beaucoup de problèmes liés au foncier et cela est en train de prendre de l’ampleur ». A son avis, il y a trop de problèmes liés à l’urbanisme et il pense que Maitre Sankara devra beaucoup travailler dans ce sens : « cela fait quelques années que les problèmes sont recurrents, il ya beaucoup de personnes qui ont des pacifs en matière de foncier et qui n’ont pas été réglé depuis 2015 ». Dans la suite de son intervention, il explique que le ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville doit travailler en collaboration avec celui de la Cohésion sociale parce que ledit ministère ne lutte pas uniquement contre les terroristes mais il traite aussi les questions du vivre-ensemble et les questions de justice sociale et d’équité entre les nantis et les moins nantis. Cette collaboration permettra que personne ne se sente lésé parce qu’il n’a pas la possibilité de plaider pour sa propre cause en tant que citoyen burkinabè. Toutes ces différentes questions doivent donc être réglées dès maintenant  par la question de la justice sociale au niveau du foncier, a-t-il conclu.

Les sankaristes souhaitent un bon mandat au désormais ministre Bénéwendé Sankara tout en espérant voir un changement s’opérer au niveau du foncier.

Stéphanie W.Lallogo

 

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
>