jeudi 28 octobre 2021

Candidature du Sao Naaba à la présidence de la CENI : « Nous n’avons pas les éléments matériels et juridiques pour engager une procédure de récusation de sa candidature » (Clément P. Sawadogo, ministres d’Etat, de l’Administration territoriale et de la Dé

mceni uneLe Chef de file de l’opposition politique (CFOP), dans une correspondance adressée au ministre d’Etat, de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, s’oppose à la candidature d’un commissaire de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) à la présidence de ladite institution pour le compte des Organisations de la société civile (OSC). Raison invoquée : celui-ci appartiendrait à un parti politique. A la suite de cette correspondance, le ministre d’Etat en charge de l’Administration territoriale, Clément P. Sawadogo, a donné sa lecture, ce mardi 13 juillet 2021, de ce Nième point de désaccord entre majorité et opposition.

Le ministre a réagi aux différentes oppositions manifestées contre la candidature du chef traditionnel Sao Naaba, représentant des OSC, pour la tête de la CENI. Selon Clément P. Sawadogo, son département ne dispose pas des éléments juridiques pour surseoir à la candidature d’un membre à la présidence de la CENI. « Le département dont j’ai la charge n’a pas les éléments matériels et juridiques pour engager une procédure de récusation de la candidature de Bonaventure Dimsongdo Ouédraogo ‘’Sao Naaba’’ pour siéger à la CENI », a-t-il déclaré. mceni 2Selon le ministre Clément Sawadogo, il y aura une délibération sur la question de l’appartenance politique. De même, il rappelle les dispositions établies par la loi burkinabè dans le Code électoral. « La loi ne prévoit pas une validation de la désignation de chaque représentant par les autres composantes. Elle dit que chaque composante désigne son représentant », précise-t-il. Et d'ajouter : «  Nous (Ndlr :  le ministère de l’Administration) sommes chargés de recueillir les désignations, de faire un rapport au Conseil des ministres pour leur nomination », explique M. Sawadogo.

Un autre mouvement, le Réseau des mouvements du Burkina, dans la même veine, a aussi demandé la récusation de Tasséré Sawadogo, militant de l'Alliance démocratique et la fédération/Rassemblement démocratique africain (ADF/RDA), nommé au compte du CFOP, pour « son activisme politique débordant sur les réseau sociaux ». mceni 3A ce sujet, le ministre Sawadogo a répondu ceci : « La loi ne dit pas qu'il est interdit à un commissaire à la CENI de continuer à être membre de son parti ».

En rappel, la CENI est composée de représentants de tous bords de la société burkinabè ainsi qu’il suit : 5 représentants des partis de la majorité au pouvoir, 5 membres de l’opposition politique, 5 représentants des OSC à raison de 3 représentants des communautés religieuses, 1 représentant de la chefferie coutumière et 1 représentant des associations de défense des droits humains.

Initialement prévue le 12 juillet dernier, l'élection du président de cette institution chargée de l'organisation des élections a été repoussée au jeudi 15 juillet prochain pour donner du temps aux acteurs et permettre de peaufiner le processus.

C’est le décret 2021-0715 du 12 juillet 2021 qui nomme les membres de la commission de la CENI en vue du renouvellement de cette institution. Les nouveaux membres prendront officiellement fonction le 1er août 2021.

Sié Mathias Kam (stagiaire)

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
  1. Articles vedettes
>