lundi 8 août 2022

Recrudescence des accidents en temps de fête : l’autre sombre facette des festivités

sécurité routière uneOuagadougou, la capitale africaine des engins à deux roues, est connue pour sa circulation routière dense dont l’une des conséquences directes est un taux d’accidents effarant. Selon le rapport annuel 2015 de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), le Burkina Faso présente une incidence de décès liés aux accidents de la route de 30 pour 100 000 habitants, contre un taux africain de 26,6, un taux européen de 9,3 et un taux mondial de 17,5. Et en temps de fête le risque d’accident est plus accru, compte tenu de la grande affluence.

Depuis quelques années, à Ouagadougou, fêtes de fin d’année riment avec accroissement du nombre d’accidents de la circulation routière. En effet, le constat est que plusieurs accidents de la circulation ont lieu à cette période de l’année. Un certain nombre de facteurs expliquent cet état de fait. « D’abord, il faut savoir que les accidents de la route sont un phénomène social qui prend en compte plusieurs paramètres. Le nombre d’accidents  peut avoir baissé alors que le nombre de victimes reste très élevé, tout comme on peut avoir un nombre de victimes très bas avec, au contraire, un taux d’accidents élevé », explique le chargé de communication de la police municipale, Adama Pamtaba.

Le principal facteur explicatif de ce pic effarant des cas d’accidents au moment des fêtes  est la grande mobilité de la population. « Pendant les fêtes de fin d’année, un grand nombre de gens circulent pratiquement aux mêmes heures, ce qui densifie la circulation et complexifie la situation. Sans compter que certains facteurs tels que  la consommation de boissons alcoolisées sont de nature à favoriser les accidents de la circulation », explique le chargé de communication.    Selon les statistiques de la Direction de l’observatoire   de la ville (DOV) de la police municipale de Ouagadougou, 6 452 accidents de la circulation routière ont été enregistrés au cours de l’année 2017. Ces accidents ont occasionné 80 décès.

sécurité routière 2A en croire le policier Pamtaba, la fin du mois de décembre et le début du mois de janvier sont des moments très critiques, à la lumière des statistiques de la DOV. « Si vous observez la courbe du mois de décembre, surtout les journées des 24, 25 et 26 et les journées des 30 et 31 décembre jusqu’au 02 janvier, vous constaterez qu’elle est particulièrement ascendante, ce qui est  révélateur de l’accroissement du taux d’accidents à cette période », confie-t-il.

Consciente de la situation, la police municipale, comme elle le fait d’ailleurs chaque année, mettra en place un dispositif sécuritaire pour réduire les cas d’accidents et les désagréments en circulation à cette période. Pour sa part, le chargé de communication de la police municipale invite la population à  plus de prudence et surtout à la collaboration avec l’équipe de la police sur le terrain, car son objectif est d’aider  les gens à fêter  en toute sécurité.

Edwige Sanou

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
  1. Articles vedettes
y>